Livres reçus: septembre 2020

Alire

Ariane Gélinas
Les Cendres de Sedna (R)

Lévis, Alire (romans), 2020, 244 p.

« Après la mort tragique de sa mère et de sa tante, le jeune Wilmard Boudreau, qui a grandi à Berthierville, est venu habiter l’île Kanty, au cœur de l’archipel de Tête-à-la-Baleine, en Basse-Côte-Nord, en compagnie de son père, Anselme, et de sa cousine Hypoline. De tempérament rêveur, Wilmard est aussitôt attiré par les rumeurs qui courent dans la région concernant un de leurs voisins, le vieux Nayati, que l’on dit immortel mais aussi la proie d’une malédiction ancienne. Et puis il y a Taliana, l’une des domestiques de Nayati, qui attise son désir…
Quand Hypoline découvre, en travaillant au jardin familial, le squelette d’un homme-oiseau au milieu duquel brille un pendentif, c’est Taliana qui, malgré les protestations de Wilmard, l’oblige à porter le bijou à son cou, une Taliana qui, aux yeux du jeune homme, s’intéresse beaucoup trop à sa cousine !
Depuis, Wilmard est inquiet et c’est pourquoi, en découvrant un soir le lit abandonné de sa cousine, il se lance aussitôt à sa recherche. Mais des forces mystérieuses venues d’un lointain passé imprègnent l’archipel, et Hypoline, à bord d’une barque guidée par les créatures marines, vogue vers son tragique destin… vers la colère de Sedna. »

Yves Meynard
Le Royaume en guerre (Chrysanthe -3)

Lévis, Alire (GF), 2020, 400 p.

« L’inquiétude plane sur la population de Testenel, dévastée par la disparition du roi Edishten alors qu’il se baladait paisiblement dans le parc du château. Pour sa fille Christine, et surtout pour Mélogianne, magicienne de la cour, il ne fait aucun doute que le roi a été victime d’un enlèvement… magique !
Profitant de l’instabilité politique créée par l’absence du monarque, Evered, le prince rebelle, rassemble ses armées et celles des barons qui lui sont demeurés fidèles pour foncer sur Testenel, enflammant le royaume dans une guerre sans merci pendant laquelle il compte bien user des plus téméraires sorcelleries :  n’a-t-il pas juré de venger Vaurd, son père, le déchu ?
Au château, les premiers constats sont alarmants : face à la puissance de l’ennemi, la seule conclusion imaginable à cette guerre sera la défaite. Cuisante, humiliante… inadmissible et intolérable, ne peut s’empêcher de croire Christine, et c’est pourquoi elle se tourne vers la seule personne assez puissante pour assurer le salut du Royaume. Mélogianne.
Or, si cette dernière connaît une solution qui les sauverait tous, elle est plus que réticente à l’employer pour anéantir les rebelles, car ce n’est rien moins que la destruction du monde entier qui pourrait en résulter ! »

Guy Gavriel Kay
Un éclat d’antan

Lévis, Alire (GF), 2020, 532 p.

« Les marins disent que la pluie regrette son nuage alors même qu’elle tombe vers la mer dans la lumière ou l’ombre. Et elle, elle me manque ainsi alors que je tombe à travers mon existence, à travers le temps, à travers le chaos de notre époque…
Guidanio Cerra n’est pas si vieux, mais il a beaucoup vécu. Suffisamment pour apprendre ce que sont l’amour et l’honneur, la mort aussi. Lui qui, jadis, rêvait d’être libraire à Séressa, s’est trouvé au centre de plusieurs événements qui l’ont transformé, lui comme bien d’autres.
C’est maître Guarino qui, en l’accueillant dans son école – lui, un simple fils de tailleur – a tracé le chemin qui l’a mené vers deux hommes formidables mais férocement ennemis et, surtout, vers l’éclatante Adria Ripoli, rencontrée au détour d’un escalier dérobé de Mylasia alors qu’elle venait d’assassiner le comte.
Guidanio revoit les deux printemps qui ont bouleversé son existence – et celle de toute la Batiare ! –, la course d’une cavalière à la chevelure flamboyante, une chambre d’auberge et un champ près de Bischio alors qu’au loin, à l’est, tombait Sarance, la Cité des Cités…
Or, si Guidanio sait pertinemment que, dans la parcelle d’éternité octroyée par Jad, chacun est librement responsable de ses choix, aussi insignifiants puissent-ils paraître, l’avenir du monde peut néanmoins en être bouleversé à jamais. »

Alto

Martine Desjardins
Méduse

Québec, Alto, 2020, 216 p.

On la surnomme Méduse depuis si longtemps qu’elle en a oublié son véritable prénom. Elle marche tête baissée, le visage caché derrière ses cheveux, pour épargner aux autres la vue de ses Difformités – des yeux si horribles qu’ils révulsent les femmes et pétrifient les hommes. Elle-même n’a jamais osé se regarder dans un miroir. Martine Desjardins, auteure de Maléficium (entre autres livres marquants) signe ici un récit incendiaire sur la honte du corps, l’oppression et le pouvoir de la féminité. Un renversement des rapports de force qui jette une lumière à la fois crue et raffinée sur la monstruosité.

Catherine Leroux
L’Avenir

Québec, Alto, 2020, 320 p.

Dans une version imaginée du Detroit que l’on connaît, Gloria s’installe dans une maison à demi morte. Étrangère dans une ville qui a connu toutes les fins du monde, elle cherche à découvrir la vérité sur le crime qui a avalé sa famille. Plaidoyer pour une humanité renouvelée, L’avenir sonde dans une langue ample et évocatrice la profondeur de notre déroute, la persistance de la vie et toute la force de ce qui cherche à advenir.

De l'arbre vengeur

Francis Carsac
Pour patrie l’espace

Talence, De l'arbre vengeur, 2020, 282 p.

Les Stelléens, rebelles nomades devenus pacifistes, ont fui la Terre depuis des siècles et parcourent l’univers depuis, sans jamais s’enraciner sur une nouvelle planète. C’est dans l’une de leurs cités qu’arrive un soldat terrien dont la rigidité mentale s’assouplira au contact des Stelléen, qui lui réveilleront en lui une humanité qu’il ignorait.

L'Atalante

John Scalzi
Les Flammes de l'Empire (L'Interdépendance -2)

Nantes, L'Atalante (La Dentelle du cygne), 2020, 312 p.

Suite à la disparition des courants du Flux, les colonies humaines se retrouvent isolées et coupées des ressources des autres systèmes. La jeune emperox Griselda II est déterminée à aider ses sujets mais elle doit faire face à l’opposition de certains qui sont prêts à tout pour gravir les échelons du pouvoir.

L'Instant même

Alain Raimbault
Sans gravité

Québec, L'Instant même, 2020, 140 p.

Dans ce recueil de nouvelles, des personnages sont confrontés au dégoût, à la peur et la lassitude face à l’horreur sous des apparences de quotidien et de « normalité »: un mari possessif, une adolescente aux pulsions meurtrières, un commerçant obsédé par la vengeance et le profit, une cosmonaute amoureuse, un bébé anormal… Entrez dans un monde où la cruauté atteint des limites insoupçonnées.

La Volte

Stephen Graham Jones
Galeux

Clamart, La Volte, 2020, 307 p.

Un jeune garçon sans nom est ballotté de ville en ville dans le sud des États-Unis, installé dans des cabanes, des roulottes ou des voitures avec sa tante Libby et son oncle Darren, toujours à la marge. Il grandit, tentant de forger son identité au milieu des récits de son grand-père sur sa prétendue anormalité et ses conseils pour survivre en tant que loup-garou.

Tête première

Marie-Jeanne Bérard
Mars

Montréal, Tête première, 2020, 120 p.

Dans ce récit qui oscille entre le conte et le réalisme magique, Anaïs rêve de ne plus être elle-même, de ne plus être Anaïs. Mais le prix à payer pour réaliser son désir est exorbitant : elle devra affronter ses démons aux incarnations troublantes.