Livres reçus: octobre 2020

ActeSud

Keigo Higoshino
Les Miracles du bazar Namiya

Arles, ActeSud (Exofictions), 2020, 370 p.

En 2012, trois jeunes délinquants se réfugient dans une boutique abandonnée pour y passer la nuit. Quelqu’un glisse, par la fente du rideau métallique, une lettre écrite trente-deux ans plus tôt et adressée à l’ancien propriétaire. Ils y répondent. Rapidement les lettres et les demandes de conseils affluent du passé.

ActuSF

Thomas C. Durand
Premier souffle (Les Énigmes de l'aube -1)

Chambéry, ActuSF (Bad wolf), 2020, 404 p.

Anyelle a un don, celui de renforcer le pouvoir des autres. Pour maîtriser cette compétence, elle intègre une prestigieuse école de magie habituellement réservée aux garçons et aux plus fortunés.

Megan Lindholm alias Robin Hobb
Le dieu dans l'ombre

Chambéry, ActuSF (Hélios), 2020, 487 p.

Evelyn, 25 ans, rend visite à sa belle-famille avec Tom, son mari, et Teddy, son fils de 5 ans, mais ce séjour tourne au cauchemar. Une créature surgie de son enfance l’entraîne dans un voyage imprévisible vers les forêts sauvages de l’Alaska.

Alan Moore
L'Hypothèse du lézard

Chambéry, ActuSF (Graphic), 2020, 121 p.

Som-Som est vendue par sa mère à la Maison sans Horloge de Liavek. Elle s’y voit imposer un voeu de silence et doit porter le masque brisé. Cet attribut la destine à devenir l’amante des magiciens et la gardienne de leurs secrets. Mais une histoire d’amour violente vient semer le trouble.

Albin Michel

Leafar Izen
La Marche du Levant

Paris, Albin Michel (Imaginaire), 2020, 643 p.

La révolution de la Terre dure désormais trois cents ans. Les peuples du Levant sont contraints d’errer à l’aurore tandis que les hordes du Couchant déambulent au crépuscule pour éviter le feu du jour et le froid de la nuit. Célérya, une assassin fraîchement promue au rang de maître, est chargée d’une mission secrète à l’Est qui met en branle une terrible prophétie.

Émilie Querbalec
Quitter les monts d'automne

Paris, Albin Michel (Imaginaire), 2020, 441 p.

Kaori vit dans les monts d’Automne, chez sa grand-mère, suite au décès de ses parents. Elle se destine à être conteuse. A Tasai, l’écriture est interdite et seule la tradition de l’oralité, le Dit, permet de constituer la mémoire de l’humanité. Mais celui-ci est refusé à la jeune fille qui est contrainte de devenir une danseuse.

Bernard Werber
La Planète des chats

Paris, Albin Michel (Romans français), 2020, 423 p.

Réfugiée à New York, la petite communauté dirigée par la chatte Bastet est recueillie par les derniers Américains repliés dans des buildings. Dehors, les rats grouillent, plus forts et organisés que jamais. Bastet doit rallier derrière elle des hommes qui ont beaucoup de mal à se mettre d’accord pour combattre ensemble.

Alire

Philippe-Aubert Côté
Le Sculpteur de voeux

Lévis, Alire (GF), 2020, 643 p.

« Maxime, Shinji et Oota forment un trio inséparable. Pourtant, ils pourraient difficilement être plus différents… Humain, Max s’est lié d’amitié avec Shinji dans un cours de création de manga, sans connaître sa véritable nature d’oni. Quand il voit Shinji pour la première fois dans sa forme naturelle de démon, sa surprise fait rapidement place à la curiosité et son ami lui offre de le guider dans son « éveil ».
C’est pendant cette initiation à l’Éthermonde et aux créatures qui l’habitent que Max rencontre la jolie Oota, une wendigoe aux andouillers bleutés. Hélas, un mal mystérieux ronge Oota, qui dépérit à vue d’œil. Max et Shinji décident donc de lui faire tout vivre, tout voir… dont le cromlech, la geôle composée de champs de forces qui abrite Nimrug le djinn, une des rares créatures de l’Éthermonde capables de sculpter les vœux si précieux aux onis.
Nimrug étant d’une nature rusée, il propose un marché à Maxime et ses amis : s’ils facilitent son évasion de sa prison centenaire, il leur offrira le plus grandiose des cadeaux, à savoir un « vœu absolu », grâce auquel ils pourront guérir Oota !
Or, ce qu’ignorent les trois comparses, c’est que les impacts politiques et sociaux engendrés par une telle libération risquent de déstabiliser l’Éthermonde, voire l’univers tout entier… »

Bragelonne

Jean-François Dubeau
Le Dieu caché

Paris, Bragelonne (Terreur), 2020, 414 p.

Avec ses fermes, son modeste poste de police, son épicerie et ses cafés, Saint-Ferdinand a tout d’un village tranquille. Seul son cimetière est inhabituel. Il est très grand et très rempli, et ce parce qu’il accueille les nombreuses victimes d’un tueur insaisissable depuis deux décennies. Lorsqu’un homme est enfin arrêté, le village s’avère être la proie de forces encore plus sombres.

Critic

Laurent Genefort
L'Espace entre les guerres - L'Intégrale

Rennes, Critic (Science-fiction), 2020, 421 p.

Jarid Moray, un médiateur chargé de régler les troubles politiques dans des mondes reculés, est envoyé sur deux missions suite à la menace d’une guerre imminente. La première a lieu à Muspellsheim, dans le système Pelé. La seconde à Favor et Dunaskite, deux planètes jumelles reliées par un tube artificiel permettant la production de l’ambrozia, une plante très recherchée.

Ce livre réunit Dans la gueule du dragon et Une porte sur l’éther.

De Mortagne

Magali Laurent
Révolte (Demi-vie -2)

Boucherville, De Mortagne, 2020, 360 p.

Leur existence n’est qu’un mirage. Et la réalité s’avère aussi cruelle que la vie de l’autre côté de la frontière. Prisonnière de Perfecto, une entité dangereuse, Ysia prend rapidement connaissance du destin effroyable qui lui est réservé. Résolue à se libérer, elle déterrera des vérités qui dépasseront ses craintes les plus vives. Sacha et Driss, quant à eux, s’organisent pour lui venir en aide. Mais l’intelligence artificielle qui contrôle le Jardin ne compte pas leur faciliter la tâche.À l’extérieur du champ de force, un jeune homme combatif tente de subsister, seul, dans un monde hostile peuplé de Prédateurs. Poursuivi par ses remords, il se questionne. Devrait-il abandonner ? Ou se battre pour survivre malgré la peur, les doutes et le désespoir ?Et si leurs destins à tous étaient liés ? Doivent-ils renoncer ? Ou essayer de sauver ce qui peut encore l’être ?La grande révolte du passé a bouleversé l’équilibre de la planète. Celle du présent impliquera de lourds sacrifices.

Galaxies 3A

Galaxies NS 67

Bellaing, Galaxies 3A, 2020, 192 p.

Dans cette 67e livraison de Galaxies NS, on retrouve un dossier consacré à Mary Shelley, l’auteure britannique, qui a inventé un nouveau genre littéraire au début du XIXe siècle, la science-fiction. Les contributeurs évoquent sa vie de femme, le mythe de la créature, ses représentations dans la littérature et au cinéma ainsi que leurs influences dans ces domaines.

Également au sommaire, de nombreuses nouvelles : « Des monstres et des femmes (… et quelques hommes aussi) » de Sylvain Lamur, « Frankenstein 3.0 » de Éric Lysøe, « La Boîte de Mary ou Les Créatures de la Shelley Society » de Elodie Boivin, « Chapitre XXII bis » de Thierry Fauquembergue, « Néc-Romantique ou l’Epiméthée Moderne » de Anthony Boulanger, « Le Don » de Pierre Montbrand, « Le Dernier des Hommes » de Anaïs Buffet, « Less is More » des Sœurs Fox, « Interview d’un monstre » de Constantin Louvain, et « Bout d’essai » de Noé Gaillard.

Visitez le http://galaxies-sf.com

 

L'Interligne

Charles-Étienne Ferland
Métamorphoses

Ottawa, L'Interligne, 2020, 180 p.

Dans cette suite du roman de science-fiction Dévorés, près d’un an s’est écoulé depuis la fin du monde tel qu’on le connaissait. Tandis qu’un centre de recherche à Toronto recrute des survivants pour rebâtir une civilisation, Jack quitte Montréal pour rejoindre Main Duck Island, où sa famille se serait réfugiée. Sur la route, de nombreux périls le guettent, comme une créature assoiffée de sang qui rôde autour d’une communauté sous un dôme. Jack parviendra-t-il à vaincre la bête et à s’enfuir ?

La Peuplade

Mireille Gagné
Le Lièvre d'Amérique

Saguenay, La Peuplade (Roman), 2020, 160 p.

« L’organisme de Diane tente de s’adapter doucement. Elle dort moins, devient plus forte et développe une endurance impressionnante. L’employée modèle qu’elle était peut encore plus se surpasser au travail. Or des effets insoupçonnés de l’intervention qu’elle vient de subir l’affolent. L’espace dans sa tête se resserre, elle sent du métal à la place de ses os. Tout est plus vif – sa vision, son odorat, sa respiration. Comble de la panique, ses cheveux et ses poils deviennent complètement roux en l’espace d’une nuit. Et puis les mâles commencent à la suivre.

Quinze ans plus tôt, Diane connaît un été marquant de son adolescence à l’Isle-aux-Grues, ces jours de grosse mer où Eugène bravait les dangers, la fascination de son ami pour les espèces en voie d’extinction et – comment s’en remettre – le soir de l’incendie. »

Le Livre de poche

Stephen King
Anatomie de l'horreur (R)

Paris, Le Livre de poche (imaginaire), 2020, 878 p.

Dans cet ouvrage paru initialement en 1981, Stephen King s’attache à montrer comment s’est constitué, entre les années 1950 et le début des années 1980, le courant dans lequel il s’inscrit, celui de l’horreur moderne dont il est aujourd’hui le chef de file incontestable. Prix Hugo et prix Locus de la meilleure oeuvre non-fictive 1982. Grand prix de l’imaginaire (meilleur essai) 1997.

Québec Amérique

Collectif
D'Autres Mondes

Montréal, Québec Amérique (La Shop), 2020, 320 p.

Dans ce recueil de nouvelles, ce sont quinze autrices talentueuses qui nous proposent autant de nouvelles surprenantes : « Le Nord » de Violaine Charest-Sigouin, « RPPP » de Marianne Dansereau, « Le Stage » de Jeanne Dompierre, « Post-Po » de Karoline Georges, « Nous » de Ève Lemieux, « Joyeux anniversaire » de Andrée A. Michaud, « Se sont racontées leurs bêtes » de Amélie Panneton, « Les Vacances » de Lily Pinsonneault, « Portrait-robot » de Kiev Renaud, « Paguroidea » de Sylvianne Rivest-Beauséjour, « Betty envahie par le froid » de Rosalie Roy-Boucher, « Le Gros Bon Sens » de Chloé Savoie-Bernard, « Après eux » de Élise Turcotte, « Ayahuascalp » de Chloé Varin et « Du visage » de Laurence Veilleux.