Livres reçus: octobre 2018

ActuSF

Claire Krust
Les Neiges de l’éternel

Chambéry, ActuSF (Hélios), 2018, 360 p.

« Dans un Japon féodal fantasmé, cinq personnages racontent à leur manière la déchéance d’une famille noble. Cinq récits brutaux qui voient éclore le désespoir d’une jeune fille, la folie d’un fantôme centenaire, les rêves d’une jolie courtisane, l’intrépidité d’un garçon inconscient et le désir de liberté d’un guérisseur. Le tout sous l’égide de l’hiver qui s’en revient encore. »

Claire Krust
L’Envolée des Enges

Chambéry, ActuSF (Bad Wolf), 2018, 486 p.

« Depuis des décennies, les Enges vivent en paix en haut de leur pilier, en totale communion avec le vent, exilés du reste du monde dont ils n’ont que faire. L’Envolée est proche, ce rite qui leur permet d’acquérir leurs ailes d’or et de s’élancer vers les cieux. Mais le cœur de Céléno n’est pas à la fête. Rejetée par ses pairs, privée de ce droit, elle est sur le point d’assister au départ de l’homme qu’elle aime en secret. C’est alors que l’impensable se produit. Les hommes, ces êtres qu’ils ne connaissent que dans les légendes, surgissent et mettent leur pilier à feu et à sang.

Précipitée sur la terre ferme, parachutée dans un monde qu’elle ne comprend pas et qui veut sa mort, Céléno est sauvée in extremis par Sujin l’Être de l’eau. Ensemble, ils vont remonter les traces des derniers Enges captifs et tenter de les libérer. Mais que peuvent deux parias contre la folie des hommes? »

ADA

Patrice Cazeault
Coyote (Un western fantasy -1)

Varennes, ADA (Corbeau), 2018, 560 p.

« Renard traque Coyote, son ancien frère d’armes. Ensemble, ils ont fait retentir leurs pistolets d’un bout à l’autre du continent, mais les voilà devenus des ennemis jurés. Si Renard ne retrouve pas Coyote bientôt, il n’est pas mieux que mort. Sa quête le ramène à Red Hills, dernière bourgade avant la dangereuse frontière de l’Ouest, où il s’allie avec Qqova, une Amérindienne aux yeux vairons investie d’un étrange pouvoir, et Cassidy Jackson, un voyou au cœur en or et aux ambitions démesurées. Pour se venger de Coyote, le trio devra croiser le fer avec des bandes rivales, échapper à des embuscades mortelles et traiter avec des créatures plus dangereuses que tout ce qu’ils ont affronté jusqu’à maintenant. »

Dominic Bellavance
Les Derniers Jours (Le Silence des sept nuits -1)

Varennes, ADA (Corbeau), 2018, 400 p.

« Damian Ragellan reçoit la plus haute distinction militaire de l’armée. Il devient Arcaporal à dix-sept ans. Du jamais vu. Personne ne sait d’où provient son talent exceptionnel pour le combat. Pas même lui. Mais ça n’a plus d’importance. Dans une semaine, la cité qu’il a juré de protéger pourrait disparaître à jamais. Une maladie mortelle décime la population à une vitesse effarante. Les infectés connaissent leur destin : des larmes noires déchireront leur visage jusqu’aux os. La moitié de la ville est déjà perdue, l’autre attend son tour dans l’incertitude. Seule une grande muraille coupant Roc-du-Cap en deux permet aux mieux nantis de survivre…

Le conseiller du roi croit que ce fléau n’a rien de naturel, qu’il serait plutôt le fruit d’un puissant maléfice. Dans la hâte, Damian reçoit sa première mission : dénicher un contre-sortilège et châtier d’une main de fer le ou les responsables de cette calamité. »

Albin Michel

Bernard Werber
La Boîte de Pandore

Paris, Albin Michel, 2018, 550 p.

« Savez-vous qui vous êtes vraiment? Êtes-vous sûr de ne pas avoir vécu d’autres vies? »

Alire

Philippe-Aubert Côté
Le Sommeil des arbres-machines (Le Jeu du démiurge -1) (R)

Lévis, Alire (romans), 2018, 495 p.

« 2901 – Calendrier universel terrestre. Les Éridanis, lointains descendants hermaphrodites des humains, ont entrepris de coloniser la Voie lactée en s’établissant de planète en planète. À bord du Lemnoth, ces posthumains de chair et de métal s’apprêtent à accomplir un nouveau saut interstellaire afin de fonder une autre colonie sur Selckin-2. Parmi eux, Nemrick, de la caste des Ludis, qui a intégré la mission afin de suivre l’amour de sa vie, le Techno Rumack, qui rêve de créer un milieu de vie idéal pour leurs descendants…

3045 – Calendrier universel terrestre. Plus d’un siècle après l’arrivée des Éridanis, de nombreuses cités s’éparpillent sur Selckin-2. Elles sont habitées par les Mikaïs, une race à mi-chemin entre homo habilis et homo sapiens créée par Rumack. Ce sont eux qui ont construit les prodigieux édifices de ces villes pourtant prévues pour des Éridanis. Takeo habite Nagack, la somptueuse ville qui s’élève sur le flanc du mont Lemnoth. Comme ses congénères, il vénère les « Maîtres », mais ne s’en inquiète pas moins de la progression du Mal de Rumack qui les condamne à sombrer dans la sauvagerie s’ils ne reçoivent pas l’aide des arbres-machines. Pendant que des rumeurs de guerre se propagent dans la ville, Takeo cherche à sauver son grand-père de la régression. Mais une rencontre fortuite avec le fantôme de Rumack fera de lui la pièce maîtresse d’un jeu qui a débuté bien avant sa naissance, celui du Démiurge ! »

Philippe-Aubert Côté
Un monde à l’éternité (Le Jeu du démiurge -2) (R)

Lévis, Alire (romans), 2018, 463 p.

« 2901 – Calendrier universel terrestre. Les Éridanis, lointains descendants hermaphrodites des humains, ont entrepris de coloniser la Voie lactée en s’établissant de planète en planète. À bord du Lemnoth, ces posthumains de chair et de métal s’apprêtent à accomplir un nouveau saut interstellaire afin de fonder une autre colonie sur Selckin-2. Parmi eux, Nemrick, de la caste des Ludis, qui a intégré la mission afin de suivre l’amour de sa vie, le Techno Rumack, qui rêve de créer un milieu de vie idéal pour leurs descendants…

3045 – Calendrier universel terrestre. Plus d’un siècle après l’arrivée des Éridanis, de nombreuses cités s’éparpillent sur Selckin-2. Elles sont habitées par les Mikaïs, une race à mi-chemin entre homo habilis et homo sapiens créée par Rumack. Ce sont eux qui ont construit les prodigieux édifices de ces villes pourtant prévues pour des Éridanis. Takeo habite Nagack, la somptueuse ville qui s’élève sur le flanc du mont Lemnoth. Comme ses congénères, il vénère les « Maîtres », mais ne s’en inquiète pas moins de la progression du Mal de Rumack qui les condamne à sombrer dans la sauvagerie s’ils ne reçoivent pas l’aide des arbres-machines. Pendant que des rumeurs de guerre se propagent dans la ville, Takeo cherche à sauver son grand-père de la régression. Mais une rencontre fortuite avec le fantôme de Rumack fera de lui la pièce maîtresse d’un jeu qui a débuté bien avant sa naissance, celui du Démiurge ! »

Cabro* Productions

Luca Jalbert et Samuel Roy
Ça fout la chienne Vol.1, no 1

Lévis, Cabro* Productions, 2018, 28 p.

Avis aux amateurs(trices) de frissons, petits et grands : juste à temps pour l’Halloween, voici une nouvelle revue québécoise dédiée à l’épouvante et au fantastique horrifique! Conçue pour les 10 à 15 ans, elle plaira aussi, par son concept rétro, aux adultes qui ont grandi avec les livres de la collection Frissons et/ou Chair de poule ainsi que les émissions télévisuelles Fais-moi peur! On y retrouve des bandes dessinées, une chronique littéraire, une entrevue exclusive avec Patrick Senécal, une chronique cinéma et plus! Pour en savoir plus sur ce nouveau projet : http://www.cabroproductions.ca/magazine/

 

Critic

Clément Bouhélier
Olangar (Bans et barricades -1)

Rennes, Critic (Fantasy), 2018, 480 p.

« Dix-sept ans ont passé depuis la bataille d’Oqananga, où la coalition entre les elfes et les hommes a repoussé les orcs par-delà les frontières. À l’approche des élections, Olangar est une capitale sous tension, véritable poudrière où seule manque l’étincelle. Tandis que les trois candidats noircissent les journaux de leurs promesses, les ouvriers s’épuisent dans les usines, les accidents se multiplient sur les chantiers navals et la Confrérie des nains menace d’engager un mouvement de grève d’une ampleur sans précédent. Leur meneur, Baldek Istömin, ira jusqu’au bout.

Au même moment, Evyna d’Enguerrand, fille d’un ancien seigneur de guerre, débarque en ville pour chercher la vérité sur la mort de son frère, assassiné au Grand Mur dans d’étranges circonstances. Pour l’aider, elle fait sortir de prison Torgend Aersellson, un elfe banni par les siens et vieil ami de son père. Ensemble, et avec l’aide de Baldek, ils se lancent dans une enquête acharnée qui les mènera des bas-fonds de la cité aux confins du royaume, là où l’ombre des orcs menace encore. »

Galaxies 3A

Galaxies 55

Bellaing, Galaxies 3A, 2018, 192 p.

Cette cinquantième-cinquième livraison de Galaxies nous propose un intéressant dossier « Regards sur l’Afrique » comprenant des nouvelles (« OrgHôtes » de Tendai Huchu, « Les Pieds à l’envers » de Roznarho, « Le Don du roi de la colline » de Nelly Chadour, « La Porte sur le vide » de Claude Mamier et « Le Lion » de Pierre Gévart), des articles (« Afrocyberféminismes » de Katty Steward, « Nogochi, le film » de Nathalie Ruas, « Black Panther : reconquérir l’Afrique imaginaire » de Nicolas Barret, « Et si on traduisait… » de Georges Bormand) et un entretien avec Christian Vilà… Ouf! On retrouve également de nombreux essais spécialisés, des critiques littéraires, cinématographiques et musicales… et bien plus encore ! Visitez le http://galaxies-sf.com

Le Livre de poche

Sylvain Neuvel
L’Éveil des Dieux (Les Dossiers Thémis -2) (R)

Paris, Le Livre de poche, 2018, 426 p.

« On n’arrête pas de me dire que c’est normal de faire des cauchemars. Moi je sais que ce ne sont pas des cauchemars. J’en ai quand je suis réveillée maintenant. (…) Je fais toujours le même depuis des mois. Tout le monde meurt. Il y a des milliers de morts dans les rues, une ville entière pleine de cadavres. Mes parents baignent dans leur sang, chez nous. (…) Et aujourd’hui, il y avait quelque chose de nouveau. J’ai vu un robot. Comme Thémis. Une grande femme métallique tombait du ciel. »

Sylvain Neuvel
Trop humains (Les Dossiers Thémis -3)

Paris, Le Livre de poche, 2018, 450 p.

« Neuf ans se sont écoulés depuis que Rose a sauvé l’humanité du peuple Ekt, les créateurs de Thémis. Coincée sur leur planète en compagnie de Vincent et de sa fille Eva, elle cherche désespérément une solution pour qu’ils regagnent la Terre. Mais là-bas, rien n’est plus comme avant. De nouvelles alliances se sont formées et les anciennes divisions se sont renforcées, alors que la troisième guerre mondiale menace d’éclater. Pour éviter l’implosion, Rose, Vincent et Eva devront bientôt choisir leur camp et accomplir un ultime sacrifice. »

 

Milan

Maiwenn Alix
In Real Life : Déconnexion

Toulouse, Milan, 2018, 400 p.

« Et si l’on vous déconnectait de la seule réalité que vous connaissez? Imaginez un monde dans lequel chacun peut communiquer avec les autres par la pensée. Un monde dans lequel, la nuit, vous pouvez visiter des rêves éveillés si réels qu’ils vous permettent de vivre une existence virtuelle en parallèle de votre vie quotidienne. Un monde sans violence, où toutes les relations sont fondées sur l’harmonie et la bienveillance.

Lani vit dans ce monde idéal. Jusqu’au jour où elle en est brutalement arrachée pour être projetée dans un monde hors connexion. Privée de tous ses repères, elle doit désormais s’inventer un nouveau destin. »