Livres reçus: mars 2020

Albin Michel

Jean-Michel Ré
Cosmos incarné (La Fleur de Dieu -3)

Paris, Albin Michel (Imaginaire), 2020, 270 p.

Le Cosmos s’incarne aux quatre coins de l’univers depuis que les portes du ciel se sont ouvertes. Le seigneur de Latroce continue de répandre fureur et chaos, animé par une colère qui le consume. De son côté, Maître Kobayashi explore la voie de l’Enfant, tentant de comprendre le véritable sens de son enseignement : « Semez le Chaos dans l’Harmonie, comme le projectile sème le trouble dans l’eau immobile. Répandez de l’Ordre dans le Désordre quand le Faux gagne sur le Juste. Propagez la subversion créative quand la Loi devient indigne. Cultivez le Beau et le Bon. » Ce livre représente la conclusion de la trilogie La Fleur de Dieu.

Brins d'éternité

Brins d'éternité 55

Montréal, Brins d'éternité, 2020, 132 p.

Au sommaire de cette cinquante-cinquième livraison de la revue Brins d’éternité, des fictions : « Été aux îles Ruppert » deGaël Marchand, « Quand j’ai reconnu ton joli visage » de Hugues Morin, « Dans la cage » de Michel Lamontagne, « Le Souffleur dans la lampe » de Jean-Pascal Martin, « Le Goût de la viande » de Gabriel Veilleux et « Les Yeux de son père » de Noémie Wiorek. Également au programme, deux essais « Sur l’autonomie de l’horreur » de Marc Ross Gaudreault et « La Création des peuples nains dans la science-fiction » de Jean-Pierre Laigle. Sans oublier les critiques qui vous éclairent sur vos prochaines lectures.  Pour tout savoir : http://www.revue-brinsdeternite.com/

 

Critic

P.-J. Hérault
Criminels de guerre

Rennes, Critic (science-fiction), 2020, 354 p.

Cette longue guerre qui a duré onze ans est désormais terminée. Cassiopée et la Confédération de Persée, prenant conscience que le conflit nuit au commerce, qualifient les massacres d’inadmissibles. De son côté, la population veut comprendre. Les politiciens se sentent menacés. Ils désignent comme responsables certains soldats, à cause de leurs excès et de leur cruauté. La chasse aux sorcières commence.

Collectif
Naufragés de l'espace

Rennes, Critic (science-fiction), 2020, 272 p.

Cette anthologie rend hommage à l’oeuvre de P.-J. Hérault, auteur emblématique du space opera à la française, alors que huit auteurs abordent la thématique des « Naufragés de l’espace ». Au sommaire, des nouvelles de Luce Basseterre, Romain Benassaya, David Gallais, Thibaud Latil-Nicolas, Camille Leboulanger, Audrey Pleynet, Emmanuel Quentin et Marianne Stern.

Sémaphore

Sébastien-D. Bernier
Asphyxies

Montréal, Sémaphore, 2020, 50 p.

Dans ce premier roman sous le signe de la dystopie aussi sombre qu’éclairée, nous sommes en 2093. Patrice Lajoie vient de sortir de prison. En s’installant chez sa sœur qui l’accueille, il n’a qu’une idée en tête : enfiler ses lunettes ludiques, traverser le portail quantique et trouver un réseau sécuritaire pour s’adonner aux jeux illégaux dans la Blackplay. Lorsqu’il est pris sur le fait, Patrice, sa sœur et le conjoint de cette dernière devront suivre un programme de rachat sociétal du gouvernement et accueillir chez eux une personne âgée défavorisée. Ce roman nous fait réfléchir au fossé générationnel, ainsi qu’à une chute annoncée vers la déshumanisation.