Livres reçus: novembre 2019

Albin Michel

Maxime Chattam
UN(e)SECTE

Paris, Albin Michel, 2019, 460 p.

Selon vous, l’humanité survivrait combien de temps (Semaines? Jours? Heures?) si tous les insectes du monde commençaient à communiquer entre eux, à s’organiser, à vouloir nous éliminer? C’est la question qui va hanter le détective Atticus Gore et la privée Kat Kordell lorsque, pendant

Shaun Hamill
Une cosmologie de monstres

Paris, Albin Michel (Imaginaire), 2019, 407 p.

Avis aux amateurs(trices) d’histoires d’inspiration lovecraftienne, ce livre est pour vous! Au Texas, Margaret, récemment veuve, veut rendre hommage à son mari, fan de l’auteur H. P. Lovecraft, en créant un projet de maison hantée. Dès l’ouverture de cette attraction, sa fille aînée, Sydney, disparaît, s’ajoutant à de nombreuses autres disparitions d’enfants, au grand désespoir de la police qui n’a pas la moindre piste. Voici le récit d’une famille sur le seuil d’un monde terrifiant surplombé par une cosmologie de monstres.

Alire

Patrick Senécal
Ceux de là-bas

Lévis, Alire (GF), 2019, 557 p.

À l’aube de la cinquantaine, Victor Bettany est psychologue auprès des étudiants du cégep de Drummondville. En excellente forme physique, c’est toujours à pied qu’il se rend au boulot… ou au CHSLD afin de rendre visite à son père, Philippe, aux prises avec l’alzheimer, et de soutenir sa mère, Thérèse, continuellement au chevet de son mari.
Or, de voir dépérir son père perturbe Victor, lui qui a vécu il y a deux ans le décès accidentel de Roxanne, son amoureuse, et dont la peur de la mort s’amplifie en vieillissant. Mais, comme il le confie souvent à sa meilleure amie Lucie, Victor se sait capable de surmonter ses angoisses, et tout cela ne l’empêche pas de vivre sa vie, ni même de chercher une nouvelle âme sœur.
Mais ce soir, sa rencontre avec une flamme potentielle ne s’est pas très bien déroulée et, plutôt que de revenir chez lui, Victor décide sur un coup de tête – qu’il va amèrement regretter quelques heures plus tard – d’assister à la première du nouveau spectacle de Crypto, un jeune hypnotiseur qui aime fouiller, paraît-il, dans les zones sombres de l’humain…

Brins d'éternité

Brins d’éternité 54

Montréal, Brins d'éternité, 2019, 132 p.

Vous êtes déjà abonné(e)s à Solaris et vous cherchez une autre revue québécoise traitant des littératures de l’imaginaire? Brins d’éternité est pour vous : pour cette cinquante-quatrième livraison, on retrouve sept fictions au sommaire : « Un fardeau partagé » de Jo Walton, « Le Tapis » de Thomas Jiralerspong, « Ne m’oublie pas » d’Andréa Renaud-Simard, « Quand l’horizon s’évapore » d’Éric Labrie, « Le Vieil Album photo » de Sylwen Norden, « Les Lois de l’arène » d’Isabelle Piette et « Chair à démon » de Thierry Soulard. Mathieu Lauzon-Dicso nous propose une entrevue avec les finalistes au Prix des Horizons Imaginaires (4e édition) : Dave Côté, Nicolas Faucher et Christiane Vadnais. Sans oublier les critiques littéraires pour nous éclairer dans nos choix de lectures. Pour en savoir plus sur la revue Brins d’éternité : http://www.revue-brinsdeternite.com/

Hurtubise

Marc-André Pilon
Infectés tome 1

Montréal, Hurtubise, 2019, 270 p.

Lors d’un voyage de fin d’année à La Ronde, des finissants du secondaire assistent à ce qu’il croit d’abord être un canular : un vieillard attaque un homme et lui mord le cou. Bientôt, ils n’ont pas le choix de croire à une véritable infection qui transforme les personnes âgées en cannibales féroces. Dans ce début d’apocalypse sanglant, les adolescents devront rester en vie… coûte que coûte!

Joey Cornu

Luc Proulx
Le Hameau des hurlements

Rosemère, Joey Cornu, 2019, 174 p.

Dans ce conte d’horreur, François, journaliste à la retraite, enquête sur une mystérieuse histoire dans la petite municipalité de Saint-Estienne-du-Hameau. On raconte qu’un démon rôderait dans le hameau et que les lieux et les habitants ne sont pas vraiment réels. Est-ce que François s’invente son propre univers? Pourtant, il a bel et bien rencontré ces gens, marché dans ces lieux…

Roger Cantin
Slash

Rosemère, Joey Cornu, 2019, 165 p.

Dans cette dystopie dérangeante mais plausible, Montréal est devenue la destination inévitable pour ceux qui veulent en finir rapidement et sans souffrance dans le fleuve Saint-Laurent. Cette ville ravagée par la pollution et les pluies acides est surpeuplée d’exilés américains, des Bleus, des Verts… Il n’y a que les Aristos qui émergent du chaos, protégés sous un dôme où leurs stratagèmes sont mystérieux : comment parviennent-ils à demeurer jeunes? Thomas, qui travaille à la morgue, le découvrira au risque d’y laisser lui-même sa peau.

La Peuplade

Olga Ravn
Les Employés

Chicoutimi, La Peuplade, 2020, 176 p.

Dans un futur indéterminé, très loin de la Terre, une puissante et mystérieuse compagnie aux allures totalitaires fait travailler des humains et les « ressemblants ». Sur ce six millième vaisseau se côtoient donc ceux qui ont été enfantés et ceux qui ont été créés, ceux qui vont mourir et ceux qui ne mourront pas. Sur une période de dix-huit mois, une commission compile une série de témoignage au sujet des relations et de la production à bord de ce vaisseau où l’activité principale consiste à surveiller d’étranges objets bourdonnants qui influencent la vie des travailleurs.

 

Robert Laffont

Robert Silverberg
Roma AEterna (R)

Paris, Robert Laffont (Pavillons poche imaginaire), 2019, 528 p.

Et si l’Empire romain n’avait pas disparu? C’est la question que se pose ce maître de la science-fiction dans cette uchronie saisissante : sur près de deux mille ans, Silverberg dépeint par tableaux successifs une Histoire parallèle dans laquelle les Romains ont connu bien des vicissitudes, mené des guerres et survécus à des crises politiques, sans jamais cesser de faire régner la Pax Romana.

Robert Silverberg
Shadrak dans la fournaise (R)

Paris, Robert Laffont (Pavillons Poche Imaginaire), 2019, 478 p.

Dans ce chef-d’œuvre de ce grand maître de la SF, on retrouve des personnages hors du commun, une action haletante et une réflexion profonde sur le pouvoir. Nous sommes au XXIe siècle et, depuis sa tour d’Oulan-Bator, Gengis II Mao IV Khan règne sur ce qui reste de notre monde, suite à des cataclysmes, des émeutes, des guerres et ce virus dévastateur surgi d’une usine d’armes bactériologiques. Beaucoup ont péri, par le pourrissement. Oulan-Bator a été épargnée grâce à l’antidote de Roncevic. Pour sa part, Khan est vieux mais n’est pas prêt à laisser le règne à quelqu’un d’autre. Il caresse le rêve de l’immortalité, un rêve qui lui est accessible via le projet Avatar, consistant à transférer sa personnalité dans un corps plus jeune.