Livres reçus: mars 2018

ActuSF

Roger Zelazny
Le Songe d’une nuit d’octobre (R)

Chambéry, ActuSF (Perles d’épice), 2018, 284 p.

« Quand le steamunk rencontre le mythe de Cthulhu. Octobre. Dans 31 jours, le portail s’ouvrira et les Grands Anciens déferleront sur le monde. Dracula, Sherlock Holmes, Raspoutine, le docteur Frankenstein… Ils seront tous là. Mais feront-ils partie des ouvreurs avides de pouvoir, ou seront-ils des fermeurs qui s’opposeront aux horreurs indicibles? Les familiers de ces personnages seront eux aussi impliqués dans cette murder party ésotérique riche en rebondissements. Tout particulièrement Snuff, un chien dont le maître, Jack, aime se promener la nuit dans Londres avec son grand couteau… Le Jeu va commencer. Quel sera votre camp? »

Albin Michel

Stephen King et Owen King
Sleeping Beauties

Paris, Albin Michel, 2018, 828 p.

« Un phénomène inexplicable s’empare des femmes à travers la planète : une sorte de cocon les enveloppe durant leur sommeil et si l’on tente de les réveiller, on prend le risque de les transformer en véritables furies vengeresses. Bientôt, presque toutes les femmes sont touchés par la fièvre Aurora et le monde est livré à la violence des hommes. À Dooling, petite ville des Apppalaches, une seule femme semble immunisée contre cette maladie. Cas d’étude pour la science ou créature démoniaque, la mystérieuse Evie échappera-t-elle à la fureur des hommes dans un monde qui les prive soudainement de femmes? »

Alire

Patrick Senécal
Aliss (R)

Lévis, Alire (GF), 2018, 521 p.

« Il était une fois… Alice, une jeune fille curieuse, délurée, fonceuse et intelligente de Brossard. À dix-huit ans, poussée par son besoin d’affirmation de soi, elle décide qu’il est temps de quitter le cégep et le cocon familial pour aller vivre sa vie là où tout est possible, c’est-à-dire dans la métropole. À la suite d’une rencontre fortuite dans le métro, Alice aboutit dans un quartier dont elle n’a jamais entendu parler et où les gens sont extrêmement bizarres. Mais c’est normal, non ? Elle est à Montréal et dans toute grande ville qui se respecte, il y a plein d’excentriques, comme Charles ou Verrue, d’illuminés, comme Andromaque ou Chess, et d’êtres encore plus inquiétants, comme Bone et Chair… Alice s’installe donc et mord à pleines dents dans la vie, prête à tout pour se tailler une place. Or, elle ne peut savoir que là où elle a élu domicile, l’expression être « prêt à tout » revêt un sens très particulier… »

Black Flag Pictures

Sv Bell
Nocturne : le mensuel du noctambule vol.1 no.6

Montréal, Black Flag Pictures, 2018, 32 p.

Voici la sixième livraison de cette revue mensuelle dédiée aux histoires fantastiques, d’épouvante et de l’au-delà! Une fois de plus, les lecteurs sont gâtés : des bandes dessinées, une nouvelle à suivre, une affiche centrale et plus! Pour les amateurs des séries en anglais de Sv Bell (Silverblood et Realms of Fear), les histoires dans Nocturne appartiennent au même univers tourmenté de cet artiste multidisciplinaire (illustrations, cinéma, …). Pour plus d’informations, visitez LeMensuelNocturne.com

Brins d'éternité

Brins d’éternité 49

Montréal, Brins d'éternité, 2018, 128 p.

Depuis bientôt quinze ans, les passionné(e)s derrière la revue Brins d’éternité s’efforcent d’offrir aux lecteurs(trices) une bonne dose de littératures de l’imaginaire. Cette quarante-neuvième livraison en est toute une : sous une couverture magnifique signée Sybiline nous attend un sommaire prometteur! On retrouve sept fictions au programme : « Verbes irréguliers » de Matthew Johnson, « La Pierre d’Érèbe » de Daniel Sernine, « La Femme qui soupirait » de Raphaëlle B. Adam, « Le Musée de la solitude » de Pierre Cuvelier, « Isti Mirant Stella » de Marc Oreggia, « De l’art comme folie collective » de Jean-Louis Trudel et « Seule, la route » d’Élisa M. Poggio. Pierre-Alexandre Bonin nous propose un essai intitulé « Xenoencyquoi? Savoirs extra-terrestres et humour dans Le Guide du voyageur galactiques ». Sans oublier les critiques littéraires pour nous éclairer dans nos choix de lectures. Pour en savoir plus sur la revue Brins d’éternité : http://www.revue-brinsdeternite.com/

Calmann-Lévy

Naomi Alderman
Le Pouvoir

Paris, Calmann-Lévy, 2018, 395 p.

« Et si les femmes prenaient enfin le pouvoir dans le monde entier? Aux quatre coins du monde, les femmes découvrent qu’elles détiennent le pouvoir. Du bout des doigts, elles peuvent infliger une douleur fulgurante – et même la mort. Soudain, les hommes comprennent qu’ils deviennent le sexe faible. Mais jusqu’où iront les femmes pour imposer ce nouvel ordre? »

Critic

Camille Leboulanger
Bertram le baladin

Rennes, Critic (Fantasy), 2017, 304  p.

« Il y avait un temps où on savait écrire, et surtout où l’on savait créer le plus miraculeux des matériaux : le papier. Cependant, le secret de sa fabrication s’est depuis longtemps perdu. Désormais, des centaines de Musiciens parcourent les Terres Hautes, indifférents aux limites des domaines et des fiefs, pour récolter des histoires. Bertram le baladin, célèbre musicien de la Guilde, a perdu son luth – ou plutôt, on le lui a dérobé. Bien décidé à le retrouver, il est contraint de s’associer avec une femme, Sans-Nom, témoin du larcin. C’est ainsi que l’étrange duo part en quête du luth, dans un monde où la magie réside dans toutes les histoires : ragots, chansons ou légendes. »

Galaxies 3A

Galaxies 51

Bellaing, Galaxies 3A, 2018, 192 p.

Cette cinquantième-et-unième livraison de Galaxies nous propose plusieurs nouvelles : « Migrants » de Laurent Genesti, « La Bête dans la pierre » de Nashtir Togitishi, « Le Problème du coeur » de George W. Barlow, « L’Appel du surhumain » de Jean-Pierre Laigle et « Service des affaires classées : Ce qui vient des profondeurs » de Daniel Drode. Aussi au programme, un dossier spécial « Ces étrangers venus du ciel » de Jean-Pierre Andrevon. On retrouve également de nombreux essais spécialisés, des critiques littéraires, cinématographiques et musicales… et bien plus encore! Visitez le http://galaxies-sf.com

Gulf Stream

Sarah Cohen-Scali
Gingo

Nantes, Gulf Stream (Électrogène), 2018, 360 p.

« Le mur. Il sépare la Cité Bleue de la Cité Blanche, Smartcity à la pointe de la technologie. Jade vit du côté bleue, là où le travail manque, où la vie est rude. Là où ses ancêtres ont un jour décidé de se déconnecter pour échapper à l’œil inquisiteur du Net. Elle doit ainsi se soumettre aux lois imposées par la Cité Blanche. Lui accordera-t-on ce qu’elle désire par-dessus tout? Le droit d’avoir un enfant? Accord refusé. Jade doit adopter. Or les Adoptés ne sont pas des enfants comme les autres. Ils sont difficiles à élever, à aimer. Ils servent avant tout d’objets d’étude pour les scientifiques de la Cité Blanche. Mais Jade parviendra à aimer Gingo comme son propre fils et de ce fait, elle conduira la Cité Bleue à la rébellion. À travers le combat d’une mère pour son fils, se dessine le portrait angoissant d’une société hyper connectée, assujettie à la suprématie des algorithmes et de l’Intelligence artificielle. Celle de demain? »

Hugo

Ernest Cline
Armada

Paris, Hugo (Nouveaux mondes), 2018, 414 p.

« Beaverton, Oregon, USA. Zack Lightman rêve d’un autre monde. Son père a disparu tragiquement, sa mère rentre tard chaque soir, et au collège, il passe le plus clair de son temps à défendre le souffre-douleur de sa classe. Il ne se sent plus chez lui qu’au Starbase Ace, la salle de jeux vidéo où ses réflexes, son intuition, sons sens de la stratégie lui valent déjà une belle réputation. De là à ce qu’un ATS-31 sorti tout droit de l’univers virtuel d’Armada se pose sous ses yeux dans un rugissement de tuyères… »