Livres reçus: août 2019

Alire

Éric Gauthier
La Grande Mort de mononc’ Morbide (R)

Lévis, Alire (Romans), 2019, 536 p.

« Une soif de création, voilà ce qui a toujours caractérisé Élise Lépine. Pourtant, à vingt-quatre ans, après une rupture amoureuse, la fin du groupe musical auquel elle venait de se joindre et la découverte des lubies de sa tante Mélisande quant au retour du « Rôdeur », l’ancestral ennemi de la famille Malenfant, c’est plutôt le désespoir qui décolore les pensées de la jeune femme. Mais Bernadette, une organisatrice d’événements, change soudain la donne quand elle demande à Élise de participer à la conception d’une fête privée commandée par un richissime client.
Si le projet monopolise sa créativité, Élise n’en demeure pas moins préoccupée par les propos de sa tante. Elle va donc consulter Edgar, son vieil oncle irascible. Il s’avère cependant que le comédien à la retraite a de la compagnie : un jeune colocataire, Steve, un amateur de comics qui a reconnu en Edgar Malenfant le « mononc’ Morbide » de son émission de jeunesse favorite.
Les propos surprenants d’Edgar sur les superstitions familiales et le comportement étrange de Steve, qui semble vouloir attenter à la vie de son oncle, ne font rien pour calmer les angoisses d’Élise. Mais sa machine à créer s’est de nouveau emballée et voilà qu’elle décide d’accorder une place de choix à mononc’ Morbide dans le déroulement de la fête qu’elle prépare, au risque de heurter les goûts de Pierre Daigle, son très riche, très capricieux et très énigmatique client… »

Guy Gavriel Kay
Enfants de la Terre et du Ciel (R)

Lévis, Alire (Romans), 2019, 615 p.

« Ils sont quatre, et font route vers Dubrava et Asharias, comme jadis on faisait « voile vers Sarance »…
Péro Villani, jeune peintre de Séressa, a accepté de réaliser le portrait du Grand Calife. Il devra donc se rendre au cœur de l’empire ennemi et pénétrer dans les appartements de Gurçu le Ravageur. Il sait pourtant que personne n’y est admis et que le seul fait d’y ouvrir la bouche pourrait lui valoir la mort. Léonora Valéri a reçu elle aussi une proposition alléchante : enfermée dans un couvent par son père en raison d’une grossesse « inadéquate », elle recouvrera sa liberté si elle espionne pour le compte de la République de Séressa. Quant à Marin Djivo, issu d’une riche famille marchande de Dubrava, il a reçu le mandat d’escorter le peintre et Léonora.
Or, le vaisseau qui les amène de l’autre côté de la mer Séressinienne est abordé par un groupe de raiders senjan au sein duquel se trouve Danica Gradek, dont le destin se liera à celui du trio après la mort du médecin qui servait de couverture à Léonora, et une tentative de meurtre qui, cette fois, vise Marin.
Ils sont quatre, et aucun d’eux ne sait encore que leur quête personnelle changera à jamais le futur de tous les enfants de la Terre et du Ciel… »

Alto

Serge Lamothe
Oshima

Québec, Alto, 2019, 287 p.

On en 2043, et la crise sociale s’intensifie. On souffre de graves pénuries et on voit l’effondrement de la civilisation thermo-industrielle. Comme si ce n’était pas déjà assez grave, on assiste à l’effondrement global des réseaux, ce qui paralyse Internet et tous les systèmes électriques et électroniques. Bientôt, la Terre entière se retrouvera soudainement plongée dans l’obscurité et le silence. Que fera-t-on alors? C’est la question que pose ce roman de science-fiction intime dans lequel le lecteur est convié à la rencontre d’une humanité résiliente qui, à travers les épreuves, découvre sa véritable nature.

Bragelonne

Terry Goodkind
L’Homme griffonné (Les Enfants d’Hara -1)

Paris, Bragelonne (Fantasy), 2019, 120 p.

Dans ce premier tome de la suite de L’Épée de vérité, Richard et Kahlan rassemble une foule attentive et passionnée pour une audience publique. Mais voilà que survient qu’un incident perturbe l’assemblée : un diplomate professionnel nommé Nolo exige la reddition de l’empire d’haran en particulier et du monde en général. Il invoque une mystérieuse déesse inconnue de tous. Kahlan devine que l’affaire est plus grave qu’elle n’y paraît. Quand elle enquêtera pour en savoir plus, elle découvrira une terrible vérité.

Castelmore

Alvin Schwartz
Histoires effrayantes à raconter dans le noir (J)

Paris, Castelmore, 2019, 382 p.

Cet ouvrage est une compilation de trois volumes parus dans les années 80. Ils s’agit de petites histoires d’épouvante, inspirées des légendes urbaines les plus terrifiantes, illustrées par Stephen Gammell. Fantômes, araignées, psychopathes, sorcières… Vos cauchemars vous attendent dans ce livre.

Galaxies 3A

Galaxies 60

Bellaing, Galaxies 3A, 2019, 192 p.

Cette livraison de Galaxies nous rappelle que la revue en est rendue à son soixantième numéro! Et c’est tout un sommaire qu’on propose aux lecteurs : nous avons droit à un intriguant dossier « Terraformer la Lune? » écrit par Jean-Pierre Laigle, que les habitués de Solaris connaissent pour ses critiques littéraires, ses nouvelles et ses essais. Également au programme, des nouvelles de Bruno Pochesci (« La Zone du Dedans », qui a remportée le Prix Alain-le-Bussy 2019), Sylvie Gagnère (« La Fille des couloirs »), Celia Chalfoun (« Pour les oiseaux »), Laurianne Gourrier (« Chroma »), Miguel de Unamuno (« Mécanopolis »), et deux auteurs connus des lecteurs de Solaris, Michèle Laframboise (« Pitch de vente aux Archétypes ») et Jean-Louis Trudel (« Lune Verte »). Et n’oublions pas les essais, les critiques littéraires, cinématographiques et musicales… et bien plus encore ! Visitez le http://galaxies-sf.com

Le Belial’

Robert A. Heinlein
Waldo

Saint-Mammès, Le Belial’ (Une heure lumière), 2019, 155 p.

Waldo vit, retiré du monde, dans l’habitat orbital automatisé qu’il a lui-même conçu. L’absence de gravité met un terme à la douleur intense qu’une maladie neuromusculaire chronique inflige à son corps. S’il peut se montrer détestable, voire misanthrope, Waldo est également l’un des plus remarquables esprits que l’humanité ait jamais connu. C’est pourquoi, lorsque les moteurs des appareils d’une importante compagnie se brisent sans raison apparente, les ingénieurs doivent faire appel à Waldo. Celui-ci se montrent réticent à les aider jusqu’à ce qu’il y trouve son propre intérêt…

Les Six Brumes

Carl Rocheleau
Soleil de glace

Sherbrooke, Les Six Brumes (Brumes de légende), 2019, 142 p.

Ce livre est divisé en deux parties. La première, L’Aquilon, est la version revue et corrigée de la novella du même nom parue en 2010, nous plonge dans la vie de plusieurs personnages habitant dans un immeuble, au cœur de l’hiver éternel qu’est devenu le Québec. La deuxième partie, L’Albatroce, se déroule deux décennies plus tard, et présente le voyage périlleux de ces mêmes personnages, qui veulent fuir ce froid meurtrier. Mais la terre promise existe-t-elle vraiment au bout de la longue route qui les attend?

L’Atalante

Jean-Claude Dunyach
Trois Hourras pour Lady Évangeline

Nantes, L’Atalante (La Dentelle du cygne), 2019, 236 p.

Évangéline est la seule à survivre à l’invasion d’une étrange population d’insectes sur le planétoïde école où son père l’avait envoyée. Tout les sépare, elle et son père : elle, dévergondée, lui, diplomate. Et pourtant, ils devront unir leurs forces et accepter leurs différences s’ils veulent survivre au nuage de particules intelligentes qui dévorent littéralement les vaisseaux et les colonies humaines.

Martha Wells
Schémas artificiels (Journal d’un AssaSynth -2)

Nantes, L’Atalante (La Dentelle du cygne), 2019, 125 p.

Un androïde tente de se faire passer pour un humain augmenté. Il devient consultant de sécurité auprès de trois scientifiques en plein conflit avec leur employeur. L’androïde découvrira à quel point il est important de s’attacher émotionnellement à ceux que l’on veut protéger.

L’Instant même

Philippe St-Germain
Kaléidoscorps

Longueuil, L’Instant même (Trajectoire), 2019, 157 p.

« Tel un kaléidoscope, qui recombine à l’infini un nombre fini d’images et de symboles, ce livre donne à voir de nombreuses métamorphoses corporelles, des plus étranges – des hommes deviennent plante, légume, oiseau, femme, singe ou gâteau, des femmes deviennent abeille, chat ou lapin – aux plus subtiles et insidieuses.

Les métamorphoses du corps engendrent plus que des transformations physiques : elles sont le plus souvent productrices de nouveaux discours, libérant un dire jusque-là tenu captif, ou une créativité qui trouve le corps son fond et sa forme. Les corps des différentes œuvres dialoguent parfois en multipliant les espaces limbesques : la transformation place le corps entre le même et l’autre, le vrai et le faux, l’humain et l’animal, ce qui est perdu et ce qui est retrouvé. »

Slatkine & Cie

Éric Tourville
Émergence

Paris, Slatkine & Cie, 2019, 478 p.

La machine quantique que vient de créer Turing Technologie peut-elle encore porter le nom de machine? Après tout, l’InGA est la première intelligence artificielle générale. Elle est capable d’apprentissage, de créativité, de raisonnements abstraits, de résoudre et même d’anticiper n’importe quel problème. Qu’est-ce qui la différencie d’un être vivant?

Triptyque

Barbi Markovic
Super-héroïnes

Montréal, Triptyque , 2019, 212 p.

Trois amies se rencontrent chaque semaine dans un café de Vienne. Ce qui les unit? Ce sont toutes des superhéroïnes qui réfléchissent à une manière plus responsable et utile pour autrui d’utiliser leurs superpouvoirs, tout en continuant à affronter, comme le reste de l’humanité, les problèmes du quotidien : les fins de mois, la santé précaire…