Livres reçus: novembre 2017

Alto

Mark Trufkin
Le Saint Patron des merveilles

Québec, Alto, 2017, 400 p.

« Crémone, Italie, 1682. Une comète traverse le ciel. Un prêtre, peut-être un saint, cherche la pierre philosophale dans l’espoir de guérir l’humanité. Au même moment, une femme espère un enfant, un homme tue son frère et un luthier conçoit un violon magique. Crémone, Italie, 1758. Une comète revient. Un jésuite cherche à connaître la vérité sur un aspirant saint on ne peut plus humain. Un bâtard attend de naître. Un meurtrier porte le squelette de son frère. Un bossu fabrique un violon maléfique. Truffé de reflets et de trompe-l’œil, Le saint patron des merveilles orchestre dans une même partition amours illicites, crimes et constellations, et fait entendre la musique du cœur par-delà les âges. »

Au Diable Vauvert

Jeff Vandermeer
Autorité

Vauvert, Au Diable Vauvert, 2017, 392 p.

« Cela fait maintenant trente années que l’on tente de percer les mystères de la Zone X, ceinturée par une frontière invisible, où tout signe de civilisation a disparu. Douze expéditions, toutes tragiquement inutiles, ont été supervisées par un organisme gouvernemental tellement secret qu’il en est quasi oublié : le Rempart Sud. Fraîchement nommé à sa tête, John Rodriguez, dit Control, hérite d’une équipe méfiante et désespérée, d’une masse de questions, de notes secrètes et d’heures d’enregistrements étrangement anxiogènes. » Ce roman fait suite au roman Annihilation.

Bayard Canada

Virginia Bergin
The Rain (J)

Montréal, Bayard Canada (Pageturners), 2017, 382 p.

« Une pluie mortelle s’abat sur la Terre : l’humanité est menacée de disparition. Ruby, 15 ans, part à la recherche de son père.

Je m’appelle Ruby Morris, et voici mon histoire. Si vous la lisez, vous avez énormément de chance d’être encore en vie. »

Pierre-Alexandre Bonin
La Colère de la Dame blanche (Chasseurs de légendes -1) (J)

Montréal, Bayard Canada, 2017, 389 p.

« À la mort de son grand-père, Sophie hérite de son journal intime et d’une étrange collection de sculptures. En feuilletant les pages du carnet, l’adolescente découvre l’existence d’une mystérieuse confrérie, une société secrète dont le rôle serait de protéger l’humanité contre les assauts des créatures fantastiques. Sophie connaissait la fascination de son grand-père pour les légendes québécoises et le folklore autochtone, mais de là à croire que tout cela est réel… »

Annie Bacon
Chroniques post-apocalyptiques d’une enfant sage (J)

Montréal, Bayard Canada, 2017, 120 p.

« Montréal n’est plus que ruines. Au centre-ville, les hautes tours gisent en piles informes, réduites à leurs plus petites composantes, telles des constructions en Lego retournées dans leurs bas d’origine. Pas un bruit, si ce n’est le hurlement de quelques systèmes d’alarme qui ne sonnent pour personne. La poussière est à peine retombée, les rats se terrent encore. Dans une rue du Plateau-Mont-Royal, une fille de treize ans marche, tirant derrière elle une valise bleue. »

Black Flag Pictures

SvBell
Nocturne : le mensuel du noctambule vol.1 no.3

Montréal, Black Flag Pictures, 2017, 32 p.

Voici la troisième livraison de cette revue mensuelle pour tous les fans d’histoires d’épouvante et de fantastique! Des bandes dessinées, une nouvelle à suivre, une affiche centrale et plus! Pour les amateurs des séries en anglais de Sv Bell (Silverblood et Realms of Fear), les histoires dans Nocturne appartiennent au même univers tourmenté de cet artiste multidisciplinaire (illustrations, cinéma…). Pour plus d’informations, visitez LeMensuelNocturne.com

Calmann-Lévy

Donato Carrisi
Tenebra Roma

Paris, Calmann-Lévy (Noir), 2017, 300 p.

« Rome va plonger dans les ténèbres. Pendant 24 heures, toutes les lumières de la ville vont s’éteindre. Dès le crépuscule, un tueur de l’ombre se met à frapper. Aucun habitant n’est à l’abri, même enfermé à double tour. Crime après crime, le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce. Marcus, pénitencier qui a le don de déceler les forces maléfiques, échappe de peu à ce bourreau mystérieux. Mais qui a pu lui vouloir une mort si douloureuse? Épaulé par Sandra, photographe de scènes de crime pour la police, il doit trouver la source du mal avant qu’il ne soit trop tard… »

Christian Bourgois

J.R.R. Tolkien
Beren et Luthien

Paris, Christian Bourgois, 2017, 220 p.

« Découvrez l’histoire d’amour qui a donné naissance au monde du Seigneur des Anneaux et du Hobbit! Des milliers d’années avant Aragorn et Arwen, un homme et une Elfe tentent de vivre un amour interdit et se lancent dans la plus formidable des aventures en Terre du Milieu : reprendre un trésor, le Silmaril, au terrible dieu Morgoth. En traversant mille périls vers sa forteresse, l’Elfe Luthien nous montre que le plus grand héros de Tolkien est une héroïne. Ce volume contient 9 illustrations originales en couleurs d’Alan Lee, illustrateur du Seigneur des Anneaux et des Enfants de Hurin. »

Club Présences d'esprit

Présences d’esprits 90

Clamart, Club Présences d'esprit, 2017, 565 p.

Dans ce numéro, on retrouve un dossier spécial sur Valérian et Laureline, un autre sur la collection Bad Wolf, des nouvelles de Serge Cintrat et Matthieu Boulon, des critiques de livres, de bandes dessinées, de films, de jeux… et beaucoup plus encore!

Exile

Michael Mirolla
The Photographer in Search of Death

Toronto, Exile, 2017, 127 p.

« Michael Mirolla in The Photographer in Search of Death tells us stories that blend the explicable with the inexplicable. As if a camel were actually passing through the eye of a needle, these stories pass what is commonplace through a hyper-realistic lens into the utterly mysterious. Houses have rooms that appear and disappear. Very real objects, invaded by an unbelievable force, become believably unreal. Streets filled with everyday individuals become – in our modern technological environment – ultra ordinary. What we wish to avoid becomes unavoidable. This is a world beyond the merely magical – this a binary world of becoming. »

La Volte

David Calvo
Toxoplasma

Clamart, La Volte, 2017, 374 p.

« Après un grand soulèvement, l’île de Montréal est assiégée – ses ponts bloqués par l’armée fédérale. Internet disparu, une Commune improbable s’y organise, redoutant à tout instant l’effondrement du monde. Au cœur de ce chaos, Nikki Chanson, détective pour chats perdus et spécialiste des films de série Z dans un vidéo-club à la dérive, enquête sur des sacrifices de rongeurs. Entre hallucinations en VHS et cauchemars de forêt détruite, son quotidien s’engouffre bientôt dans une conspiration dont elle ne percera le mystère qu’avec l’aide d’une coureuse de bois virtuels et d’une marionnette d’un show pour enfants. »

Vittorio Catani
Le Cinquième principe

Clamart, La Volte, 2017, 565 p.

« Terre, 2043. Diaspar, ville parfaite, domine un monde aux conditions de vie terribles pour la plus grande partie de la population : hybridations homme-machine, villes enterrées, spéculations à outrance, endettement illimité, esclavage légalisé. La généralisation des PEM (prothèses électroniques mentales), des implants cérébraux permettant de communiquer instantanément par un simple acte de volonté, a rendu l’esprit de chacun vulnérable aux attaques externes, tel un ordinateur. Dans ce scénario infernal, font brusquement irruption les E.E. (événements exceptionnels), des phénomènes physiques inexpliqués, violents et destructeurs, peut-être les premières preuves de l’existence d’un cinquième principe de la thermodynamique qui menace de faire vaciller les fondements mêmes de la société. »

Le Livre de poche

Sylvain Neuvel
L’Éveil des dieux (Les Dossiers Thémis -2)

Paris , Le Livre de poche, 2017, 440 p.

« On n’arrête pas de me dire que c’est normal de faire des cauchemars. Moi je sais que ce ne sont pas des cauchemars. J’en ai quand je suis réveillée, maintenant. Je fais toujours le même depuis des mois. Tout le monde meurt. Il y a des milliers de morts dans les rues, une ville entière pleine de cadavres. Mes parents baignent dans leur sang, chez nous. Et aujourd’hui, il y avait quelque chose de nouveau. J’ai vu un robot. Comme Thémis. Une grande femme métallique tombait du ciel. »

Collectif
Anthologie du monstre (J)

Paris, Le Livre de poche (jeunesse), 2017, 220 p.

« Les monstres… Ils habitent nos légendes, peuplent nos cauchemars. Qui sont-ils? Un loup-garou dans la nuit? Une créature surgie des profondeurs de l’océan? Un être génétiquement modifié? Ou bien, les autres, cruels à l’égard de ce qui ne leur ressemble pas? De Guy de Maupassant et Marie de France à Victor Dixen, en passant par Charles Bousquet, Pierre Bordage et Manon Fargetton, ce recueil de nouvelles inédites et classiques explore nos représentations du monstre et la façon dont elles ont évolué à travers la littérature. Il pose aussi une question essentielle : qu’est-ce qui nous rend humain? »

Les Six Brumes

Michèle Laframboise
La Ruche

Sherbrooke, Les Six Brumes, 2017, 122 p.

« Marilyn danse. Un courant d’air traverse la grille sous ses escarpins, soulevant le bas de sa robe. L’actrice se penche pour presser les pans rebelles, un geste souligné par un accord de cuivres. Le vent coquin soulève l’arrière de sa robe, dénudant ses jambes galbées. Elle éclate de rire, un rire perlé, chorégraphié au quart de seconde, chaque note sonnant comme une invitation. Des sifflements montent autour du plateau surélevé sur lequel elle se trémousse. Une masse de touristes et d’habitués dégustent des flûtes de vin, chacun palpant le bouquet de roses rouges au centre de leur table. Aucun d’eux ne connaît l’origine du numéro de Marilyn, de la robe ou du courant d’air. Cela ne les empêche pas d’évaluer leurs chances d’obtenir un rendez-vous galant, pourvu que la mise encryptée dans leur bouquet soit suffisante. Et vous, avez-vous déjà rencontré Marilyn? Suivez-la au cœur de la Ruche, là où la sensualité épouse le mystère. »

Collectif
Horrificorama

Sherbrooke, Les Six Brumes (Légion des Brumes), 2017, 432 p.

« Quel est votre secret le plus noir? L’horreur n’a pas qu’un seul visage. Au contraire, elle est multiple, nichée dans le cœur de chacun. Dans ce recueil de nouvelles, quinze auteurs vous proposent autant de sous-genres de la littérature horrifique : momies, possessions démoniaques, objets maléfiques, monster porn, gorno zombie, bizarro, horreur psychologique, sorcières, fantastique horrifique, rape and revenge, classique, fantômes, science-fiction horrifique et slasher.

Qui cogne ainsi à votre porte à cette heure?

Avec des nouvelles de Geneviève Blouin, Pierre-Alexandre Bonin, Anne-Marie Bouthillier, Philippe-Aubert Côté, Luc Dagenais, Frédérick Durand, Ariane Gélinas, Élise Henripin, Pierre-Luc Lafrance, Isabelle Lauzon, Pascal Raud, Frédéric Raymond, Jonathan Reynolds, Carl Rocheleau et Vic Verdier.  Préface de Patrick Senécal.  » La couverture est une création d’Émilie Léger.

Onirium

Alain Lafond
Les Voyageurs de la nuit (Dreamwalkers -1)

Montréal, Onirium, 2012, 617 p.

« Comment se protéger d’un ennemi qui nous traque jusque dans nos rêves? Samuel Swartz ne s’en doute pas encore, mais son bonheur tranquille s’achève. Ce voyageur de la nuit ignore sa capacité à s’infiltrer dans les rêves des gens. Doués de ce pouvoir, les Dreamwalkers peuvent agir sur les autres à leur insu. Sans le savoir, il a autrefois sauvé une fillette en s’opposant à son bourreau, un monstre à la folie meurtrière qui possède la même faculté que lui. Défiguré à l’issue de cette première confrontation, Viktor nourrit sa haine avec un seul objectif en tête :obtenir vengeance! Lorsque Samuel retrouve cette fillette devenue adulte, les événements se précipitent. Survivra-t-il à ce maléfique Dreamwalker? »

Alain Lafond
L’Incréé (Dreamwalkers -2)

Montréal, Onirium, 2013, 600 p.

« Samuel Swartz n’est plus seul… mais est-il toujours humain? L’alliance conclue avec la chose lui confère une mémoire et une intelligence phénoménales, et lui permet de découvrir un monde jamais exploré auparavant. Il perçoit désormais l’univers d’un point de vue unique, grâce à la créature en lui qui a assisté au début et à la fin de milliers de civilisations. Cette chose est mauvaise… Ne lui faites jamais entièrement confiance! Il fallut huit années avant que la prédiction de Rose ne se vérifie. Lorsqu’une communauté religieuse fanatique de fermiers disparaît subitement sans laisser de trace, le shérif trouve une lettre adressé au prêtre local. La fin des temps est arrivée! Proclame-t-elle. Dieu a envoyé son ange pour conduire les justes au moment du jugement dernier! Est-ce réellement le début de la fin? Samuel, blessé par la trahison et écrasé par la culpabilité, parviendra-t-il à se reprendre en main à temps pour éviter au genre humain la pire hécatombe de son histoire? »

Alain Lafond
Le Forgeron du destin (Dreamwalkers -3)

Montréal, Onirium, 2016, 586 p.

« Par la faute de Samuel Swartz, Jérémy a payé cher la défaite de l’Ancien. Depuis cinq ans, il possède l’esprit mutilé d’un enfant et le corps d’un homme adulte. Aujourd’hui, son état dégénère subitement. Ces symptômes laisseraient-ils présager l’évasion prochaine du prisonnier? Une nouvelle venue, Ariel, semble le croire et affirme du même souffle pouvoir détruire l’Ancien et rendre à Jérémy ce qui lui a été volé. Mais il y a un hic : Samuel doit d’abord accepter de libérer l’entité pendant qu’elle est vulnérable. C’est Rose qui fait pencher la balance grâce à une nouvelle révélation : la guerre fait rage dans le monde invisible et l’une des factions est bien déterminée à sacrifier la Terre pour éliminer le renégat. L’avenir de l’humanité est d’ores et déjà compromis. La décision est prise, mais lorsque le fils de l’Ancien s’interpose, rien ne va plus. Pour avoir une infime chance de vaincre son vieil ennemi, Samuel devra apprendre la vérité troublante de son passé et accepter un avenir qu’il a lui-même forgé. »

Présences d’esprit

AOC (Aventures Oniriques et Compagnie) 46

Paris, Présences d’esprit, 2017, 96 p.

Au menu de ce numéro, les lauréats du concours de nouvelles Visions du futur 2017 : « Silence et la Verte » de Lilie Bagage, « La retraite d’Eugénie » de Bernard Henninger, « 0 Ensemble vide » d’Alexandre Garcia, « Le miroir d’Hécate » de Sylwen Norden et « Comme un têtard dans l’eau » d’Andrea Deslacs.

Presses Universitaires de Bordeaux

Nicolas Labarre
Heavy Metal, l’autre Métal Hurlant

Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux (SF Incognita), 2017, 237 p.

« En 1977, aux Etats-Unis, l’éditeur de la revue satirique The National Lampoon – quelque part entre Actuel et Hara-Kiri – lance Heavy Metal, une édition américaine de la mythique revue française de science-fiction Métal Hurlant. Très proches initialement, ces deux revues vont diverger à la fois sur le plan des contenus et de la fortune commerciale. Métal Hurlant disparaît en 1987, malgré quelques soubresauts depuis, tandis que Heavy Metal continue de paraître à ce jour. Chacune des deux revues a profondément marqué son pays et cet ouvrage s’efforce d’en trouver les raisons. Au-delà des témoignages, des histoires orales et écrites existantes (en particulier Métal Hurlant 1975-1987. La machine à rêver en 2005), l’ambition de cet essai est de revenir sur la nature des échanges transatlantiques qui ont permis la création de Heavy Metal et d’écrire l’histoire de cette revue. Il cherche aussi à expliquer l’impact qu’a eu le magazine aux Etats-Unis en transposant d’un bloc des styles et des normes venus de la bande dessinée francophone. »

Seuil

Deon Meyer
L’Année du lion

Paris, Seuil, 2017, 630 p.

« Ils ont tué mon père. Je les aurai. Après la Fièvre qui a décimé les neuf dixièmes de la race humaine, mon père, Willem Storm, a fondé Amanzi, une nouvelle colonie, et l’a menée du chaos à l’ordre, de l’obscurité à la lumière, de la famine à l’abondance. Je suis Nico Storm, formé par Domingo à l’art de tuer. Je détestais mon père et je le vénérais. Ils l’ont abattu à Witput, dans notre beau Karoo, en bordure de l’ombre effacée d’un cercle d’irrigation. Je vais trouver ses tueurs et je le vengerai. Ce qui suit est mon histoire. » Un roman post-apocalyptique de la plume d’un auteur qui écrit habituellement du thriller.