Livres reçus: mars 2017

ActuSF

Alex Evans
Sorcières associées

Chambéry, ActuSF (BadWolf), 2017, 296  p.

« Dans la cité millénaire de Jarta, la magie refait surface à tous les coins de rue. Les maisons closes sont tenues par des succubes, les cimetières grouillent de goules… Pour Tanit et Padmé, sorcières associées, le travail ne manque pas. Mais voilà qu’un vampire sollicite leur aide après avoir été envouté par un inconnu, tandis que d’étranges incidents surviennent dans une usine dont les ouvriers sont des zombies… Tanit et Padmé pensaient mener des enquêtes de routine, mais leurs découvertes vont les entraîner bien au-delà de ce qu’elles imaginaient. En effet, à Jarta, les créatures de l’ombre ne sont pas les plus dangereuses… »

Alire

Guy Gavriel Kay
Le Fleuve des étoiles (R)

Lévis, Alire (roman), 2017, 655 p.

« En quatre siècles, le Kitai a bien changé, et monter à cheval, manier arc et épée avec brio ne sont plus des preuves de valeur pour ses habitants. D’ailleurs, l’armée kitane, autrefois conquérante, parvient tout juste à conserver le territoire actuel, déjà amputé des quatorze préfectures du nord cédées au nouvel empire Xiaolu. Or, dans cette Douzième Dynastie, fragilisée par les rivalités entre clans et où l’incroyable précision calligraphique de l’Empereur Wenzong importe plus que ses talents militaires, la guerre menace!

C’est dans ce climat tendu que Ren Daiyan, né dans une lointaine province du sud-ouest, a décidé très tôt, envers et contre tous, qu’il deviendrait soldat de la garde impériale. Quant à Lin Shan, qui a reçu la meilleure éducation possible même si elle n’est pas un garçon, ses exceptionnels talents artistiques – sa poésie n’a d’égale que celle de Lu Chen, le poète exilé – lui offriront son laissez-passer pour la cour de l’Empereur.

Même si tout les oppose, Shan et Daiyan n’ont pourtant qu’un seul et même objectif : celui de redonner à la Kitai sa gloire d’antan, de reconquérir les fleuves et les montagnes perdus… et c’est bien malgré eux qu’ils deviendront des légendes pour tous ceux qui s’agitent sous le fleuve des étoiles. »

Calmann-Lévy

Sophie Jaff
L’Amour est rouge

Paris, Calmann-Lévy, 2017, 410  p.

« Katherine Emerson, la trentaine, cherche l’amour et ignore dangeureusement tout de sa destinée. Mais un homme sait qu’elle est née pour accomplir une prophétie vieille de plusieurs siècles. Cette homme, c’est un tueur qui sème la panique à New York. Un monstre que les médias ont surnommé Le Faucheur parce que son art morbide consiste à lacérer le corps de ses victimes à la faucille. Il cherche l’amour de la femme, la couleur rouge censée parfaire son chef-d’œuvre. Et tandis que la ville est en proie à une hystérie collective, Katherine tente de démêler les sentiments contradictoires qui la hantent depuis qu’elle a rencontré deux prétendants très différents : le beau et gentil David, et le séduisant mais distant Sael. » Il s’agit du premier volet d’une trilogie.

Critic

Bertrand Passegué
Le Grand Hiver (Le Dieu du Delta -3)

Rennes, Critic (Science-fiction), 2017, 432  p.

« Une fois de fois, le temps a passé sur Beta IV Hydri. Pour les colons, ou plutôt leurs descendants, les temps sont durs et le Grand Hiver s’est installé, un grand froid si implacable que la mort de cette nouvelle humanité semble inéluctable. À moins que dans le Nord, une lueur d’espoir scintille encore… Toujours est-il que sur Beta IV Hydri les mystères qui jalonnent l’histoire de la colonie restent toujours irrésolus… mais pour combien de temps encore? Les spectres du passé soufflent dans la brise et murmurrent que bientôt la vérité sur Beta IV Hydri sera dévoilée… »

P.-J. Hérault
L’Androcomb

Rennes, Critic (La Petite Bibliothèque SF), 2017, 324  p.

« Commentateur de mission novice pour la propagande cassiopéenne, Briak consigne au jour le jour la vie à bord d’un vaisseau de la flotte. Manque de chance, sa première affectation tourne au désastre! À la suite d’une bévue de sa hiérarchie, son vaisseau est attaqué par un bâtiment perséen et s’écrase sur une planète convoitée par tous pour ses richesses minières. Briak survit à la catastrophe mais, unique témoin d’une affaire qui le dépasse, il devient gênant : Cassiopéens et Perséens aimeraient s’emparer de lui pour le faire parler. Ou taire. Et tandis que gronde la guerre, voilà qu’il croise la route d’un androcomb, humain génétiquement modifié et véritable machine à tuer… »

École des loisirs

Marie-Aude et Lorris Murail
L’Expérienceur (J) (R)

Paris, École des loisirs (Médium poche), 2017, 258  p.

« Lucie est morte dans un accident de parapente, et son corps, emporté par les eaux de la Bléone en crue, n’a pas été repêché. Trois jeunes, témoins de l’accident, n’ont rien dit à la police. Affaire classée. Dix mois plus tard, Théo aime toujours Lucie et il sent sa présence autour de lui. Il n’en parle à personne, il ne veut pas passer pour un fou. Mais un jour, il découvre, posé près de son téléphone, un livre de bibliothèque qu’il n’a jamais emprunté. Ce livre parle des expérienceurs, ces gens qui ont vécu une ÉMI, une expérience de mort imminente. Ces expérienceurs, victimes d’un accident ou d’une crise cardiaque, racontent la même chose. Ils ont revu toute leur vie en quelques secondes, traversé un tunnel de lumière, éprouvé un bien-être parfait, rencontré des gens qu’ils ont aimés, des anges peut-être, et ne sont revenus vers les vivants qu’à regrets. Théo, journaliste scientifique, ne croit pas à ce genre d’histoires. Mais l’auteur du livre, un certain professeur Delmotte, dirige la clinique la clinique de Digne-les-Bains, la ville où coule la Bléone, là où Lucie a disparu, là où Théo va retourner. Il en est certain : quelque chose lui a été caché, quelqu’un n’a pas tout dit. »

Fleuve

Sean Platt et David Wright
Confusion : épisodes 5 et 6 (Yesterday’s gone saison 2)

Paris, Fleuve (Outre-Fleuve), 2017, 233  p.

« La Boricio Team est éclatée, décimée. Charlie et Adam, livrés à eux-mêmes, partent à la recherche de Boricio et de Callie, qui a été enlevée. Se croyant abandonné des siens, Boricio a décidé de se rendre au Sanctuaire pour, peut-être, les y retrouver. Ou, à défaut, s’y amuser, comme un loup affamé lâché au sein du troupeau du Prophète. Avec son arrivée, les choses deviennent encore plus confuses. Voilà plusieurs jours que le Prophète ne se montre plus. L’ascendant de Frère Rei en son absence est de plus en plus prégnant. Le pouvoir pourrait bientôt changer de mains. Tous les acteurs du drame sont réunis au sein du Sanctuaire. Quoi qu’il advienne, les événements suivront leurs cours et nul ne semble en mesure de s’y opposer. »

Gulf Stream

Sarah Cohen-Scali
Phobie

Nantes, Gulf Stream (Électrogène), 2017, 408  p.

« Une odeur de moisi. Une cave. L’obscurité totale. Et la peur. La peur qui prend aux tripes. Cauchemar… ou réalité? Anna ouvre les yeux et prend peu à peu conscience qu’elle n’est pas en train de faire le cauchemar récurrent qui la tourmente depuis son enfance, mais qu’elle est bel et bien séquestrée. Qui l’a enlevée? Le croque-mitaine qui la terrorise depuis qu’elle a cinq ans, ou un homme de chair et d’os? Chargé d’enquêter sur l’enlèvement de la jeune fille, le commandant Ferreira doit collaborer avec un psychiatre, le docteur Fournier. Son enquête est vite reliée à une autre, celle de la disparition du père d’Anna, onze ans auparavant. Onze années de silence et d’oubli à parcourir. Un voyage à rebours, au cœur d’une mémoire secrète. »

Paris, Folio (SF), 2017, 366

Estelle Faye
Enoch (La voie des Oracles -2)

Paris, Folio (SF), 2017, 366 , Paris, Folio (SF), 2017, 366 (SF), 2017, 366  p.

« Plus que jamais, Thya, accompagnée d’Enoch et d’Aylus, doit fuir les tueurs lancés à ses trousses par son frère Aedon. Heureusement, ses visions, l’expérience de son oncle et les nouveaux pouvoirs d’Enoch lui permettent de leur échapper. Mais ce dernier a de plus en plus de difficulté à faire naître la brume ; quant à ses visions, Thya doit désormais les payer au prix fort. Se pourrait-il que des forces maléfiques se liguent contre elle et ses amis? Le combat est-il perdu d’avance? Sans doute la solution se trouve-t-elle en Orient, aux confins de l’Asie, là où l’Empire chrétien n’a pas prise. » Ce livre est le deuxième tome de la trilogie La Voie des Oracles.

Presses de la cité

Emmi Itäranta
La Cité des méduses

Paris, Presses de la cité, 2017, 345  p.

« Je rêve encore de l’île. Parfois, je m’en approche par les eaux, mais le plus souvent par la voie des airs, comme un oiseau, le grand vent sous mes ailes.

C’est sur cette île, dans la cité des Méduses, qu’Eliana, citoyenne modèle, a grandi. Tisseuse au palais des Toiles, elle s’acquitte chaque jour avec application de sa tâche, dissimulant au monde un lourd secret. Sa solitude prend fin lorsqu’une intruse est découverte dans le palais, la langue coupée. D’où vient-elle? Que fait-elle ici? Le seul indice tient en un prénom tatoué sur sa main : Eliana. Les deux jeunes femmes se retrouvent bientôt au cœur d’une machination orchestrée par le Conseil. Et si, pour survivre et sauver l’île des eaux qui commencent à envahir les rues, Eliana n’avait d’autre solution que de faire appel à ce don qu’elle avait jusqu’alors considéré comme une malédiction : rêver? »

Seuil

Jorge Carrión
Ceux du futur

Paris, Seuil (Roman), 2017, 240  p.

« 2048. La Troisième Guerre mondiale a décimé la planète, une petite poignée d’hommes et de femmes de différentes nationalités sont enfermés dans un des bunkers de Mao Tsé-Toung, baignés en permanence d’une lumière jaune qui leur fait perdre la notion du jour et la nuit. Les réseaux sociaux ne fonctionnent plus, seuls quelques sites sont encore accessibles, vestiges d’un univers révolu. Pour ne pas sombrer dans la folie, Marcelo l’Argentin étudie méticuleusement le dictionnaire, espérant être encore vivant et surtout lucide lorsqu’il parviendra à la lettre Z. Il relit aussi les rapports qu’il rédigeait pour les Nations-Unies sur la Réanimation historique, cet engouement pour les traumatismes du passé qui a conduit à la catastrophe nucléaire. Parmi ses compagnons d’enfermement, certains sont déjà morts, d’autres se rapprochent à des manies, mais tous gravitent autour de Chang, qui administre et rationne leur microsociété, et de sa fille Thei née en captivité, déesse souterraine perturbée par les soubresauts de l’adolescence. »

Super 8

James Renner
Version officielle

Paris , Super 8, 2017, 487  p.

« Notre mémoire est un mensonge. Professeur d’histoire, Jack Felter revient à Franklin Mills, sa petite ville natale de l’Ohio, où son père, pilote à la retraite atteint de démence, est en train de perdre la mémoire. Ce retour forcé ravive de douloureux souvenirs : celui de Samantha, la fille dont il tomba amoureux, aujourd’hui mariée à Tony Sanders, ex meilleur ami devenu psychiatre. Sauf que Tony a disparu depuis maintenant 3 ans, et présumé mort. Jack décide de se lancer à sa recherche, mais le seul qui semble capable de lui apprendre quelque chose est Cole Monroe, le dernier patient de Tony – un garçon de 16 ans soigné pour paranoïa. Jack est contraint de faire cause commune avec lui pour suivre la trace de son ami. Leur quête – sidérante – va les mener de Manhattan à des structures secrètes enfouies sous les Catskills, pour s’achever sur une île secrète du Pacifique. »