Actualité SFQ

Vous avez une nouvelle à nous signaler au sujet de la SFQ?  écrivez-nous!

Annonce des finalistes du Prix Horizons Imaginaires 2018

  • François Blais, pour son roman Les Rivières publié à L’instant même
  • Martine Desjardins, pour son roman La Chambre verte publié chez Alto
  • Cédric Ferrand, pour son roman Et si le diable le permet publié aux Moutons électriques
  • Ariane Gélinas, pour son roman Les Cendres de Sedna publié chez Alire
  • Renaud Jean, pour son roman Rénovation publié chez Boréal

Félicitations à tou(te)s les finalistes!

COMMUNIQUÉ

Martine Desjardins, lauréate du prix Jacques-Brossard

Saint-Denis, 5 mai 2017 – Au terme de leurs délibérations, les cinq membres du jury ont décerné le prix Jacques-Brossard 2017 à Martine Desjardins pour son roman La chambre verte publié chez Alto. S’étant distinguée parmi les 56 auteurs en lice, l’auteure a reçu le prix à la Maison de la littérature, à Québec, dans le cadre des cérémonies d’ouverture du congrès Boréal.

Lorsqu’elle donne la parole à une maison plutôt qu’à ses habitants, Martine Desjardins pratique une version personnelle du fantastique. D’un immeuble, elle fait un personnage qui agit. Habitée par une famille, les Delorme, que l’obsession de l’argent pousse aux pires extrémités, la maison devient l’agent d’une justice immanente. Son propriétaire l’a érigée à l’image d’une banque : elle repose sur les restes d’un caveau à légumes transformé en chambre forte puis en un sanctuaire consacré au culte du dollar. Véritable fable moderne, La chambre verte propose une morale : on se prive de l’essentiel et on contribue à sa propre perte à vouloir trop économiser, à pratiquer une trop stricte austérité, une si mince ligne séparant homo economicus de hobo economicus. En corollaire : l’amour de l’argent est une maladie dont on ne peut guérir, une faute que nulle rédemption ne peut effacer. Difficile, en somme, à la lecture du roman, de faire abstraction du monde actuel où les « décideurs » érigent en foi ultime les valeurs de l’économie hors desquelles il n’est point de salut.

Les jurés ont été touchés par la virtuosité de l’auteure. C’est avec un art consommé en effet qu’elle exploite le thème à fond sans jamais se répéter. Elle sait solliciter le lecteur sans le bousculer, le déstabiliser sans le dérouter. L’élégance de son écriture produit une narration fluide et sans heurt. Même quand le propos ou la description des personnages sont empreints d’une ironie mordante, Martine Desjardins fait montre d’une grande sensibilité dans l’analyse des sentiments et des émotions, son vocabulaire riche et précis apportant toutes les nuances nécessaires à leur expression.

Avec ce cinquième roman, l’auteure remporte le prix Jacques-Brossard pour une deuxième fois : Maleficium lui avait valu le même honneur en 2010. Outre la lauréate, le jury du prix a sélectionné deux autres finalistes dans une production 2016 d’un niveau supérieur. Dave Côté s’est distingué en publiant deux nouvelles, « Angle mort » dans Brins d’éternité no 43 et « Je ne voterai pas » dans Solaris no 199, tandis que Renaud Jean publiait un premier roman très réussi, Rénovation, aux Éditions Boréal.

COMMUNIQUÉ

Jonathan Brassard, lauréat du Prix des Horizons imaginaires 2017

Québec, 7 mai 2017 – Après de sérieuses délibérations et un vote final déchirant, le jury étudiant du Prix des Horizons imaginaires a désigné Jonathan Brassard comme lauréat de la première édition du prix, pour son roman Celui qui reste, paru aux Éditions Tête première à l’automne 2015. En plus des honneurs, l’auteur a obtenu une bourse de 300,00 $ qui lui a été remise le 6 mai 2017 au Monastère des Augustines de Québec, dans le cadre des activités du Congrès Boréal de science-fiction et de fantastique québécois.

À propos de Celui qui reste – Jonathan Brassard (Éditions Tête première, 2015)

Celui qui reste est un récit fantastique qui prend la forme de l’enquête littéraire que doit mener Jonathan, le narrateur-auteur du roman, afin de découvrir ce qui s’est réellement passé un certain soir sur le pont de Saint-Sieur-des-Quatre-Cascades, hameau fictif près de Rimouski. Ses curieuses recherches l’obligeront à raconter le passé fort troublant de Celui qui reste, et à donner un sens à « l’épidémie aviaire » qui affecte les villageois.

Les jurés ont été frappés par la force et la profondeur des personnages nés de l’imaginaire de Jonathan Brassard, des êtres d’encre et de papier tous plus curieux les uns que les autres. L’auteur les a aussi séduits grâce à son style efficacement beau, qui permet à des émotions inattendues de résonner en eux : cruelle empathie, dégoût du rationnel, sentiment de liberté impuissante… Par ailleurs, les membres du jury ont dit s’être retrouvés eux-mêmes pris dans le sublime piège que posent les rouages de cette oeuvre, qui ne se gêne pas de secouer ses lecteurs en convoquant les thèmes de la pression sociale, de la moralité, de la liberté et des rapports à l’étrange(r) ; bref, on y est pris au piège comme des oiseaux dans une cage dont on n’aurait pas envie de franchir la porte, même si celle-ci s’avère pourtant ouverte…

À propos du Prix des Horizons imaginaires

Le Prix des Horizons imaginaires permet à des étudiants du réseau collégial québécois de découvrir cinq oeuvres actuelles d’auteurs canadiens qui écrivent en français. Il s’agit de romans ou de recueils de nouvelles qui participant des littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, réalisme magique, etc.). Le prix s’inspire du Prix littéraire des collégiens et du Prix Imaginales des lycéens : les étudiants agissent en tant que jurés littéraires tout au long de l’année scolaire, lisent les oeuvres, en discutent dans le cadre d’activités encadrées par des enseignants et participent à des rencontres avec les auteurs. Né d’une initiative propre au Collège Marianopolis, le Prix des Horizons imaginaires sera ouvert aux autres collèges et cégeps du Québec dès l’automne 2017.

Pour information : Mathieu Lauzon-Dicso – 514 931-8792 (348) / horizonsimaginaires@gmail.com

COMMUNIQUÉ

Prix des Horizons imaginaires 2017 : sélection finale du jury étudiant 

Montréal, 22 avril 2017 – Les membres du jury étudiant du Prix des Horizons imaginaires ont eu la difficile tâche de procéder à la sélection finale des trois romans qu’ils jugeaient les meilleurs, parmi les cinq œuvres qu’ils ont eu à lire durant l’année scolaire 2016-2017. Le mardi 18 avril, après de sérieuses délibérations et un vote final très serré, Terre des Autres de Sylvie Bérard, Celui qui reste de Jonathan Brassard et Maleficium de Martine Desjardins ont su gagner leur faveur. Le jury tient toutefois à souligner les grandes qualités des deux autres œuvres finalistes, soit Transtaïga d’Ariane Gélinas et La Tueuse de dragons d’Héloïse Côté.

L’identité de la lauréate ou du lauréat sera dévoilée lors de la cérémonie de remise du prix le samedi 6 mai, dans le cadre du Congrès Boréal, au Monastère des Augustines de Québec.

À propos de Terre des Autres – Sylvie Bérard (Éditions Alire, 2004)
Cette romance planétaire expose les tensions qui s’installent lorsque des humains tentent de coloniser le monde aride de Mars II, ou plutôt de Sielxth dans la langue des Darztls, peuple à l’apparence reptilienne qui vit déjà sur cette planète de sable et de chaleur. Les jurés ont été séduits par la complexité des relations qu’entretiennent les personnages, au-delà des différences de sexe, de race et de classe, et ils ont aimé les rencontres étonnantes que chacun des chapitres leur proposait. Les jurés ont ainsi entendu le puissant appel à la rencontre de l’autre qu’a su lancer ce roman, qui s’assume avec brio dans une science-fiction de qualité.

À propos de Celui qui reste – Jonathan Brassard (Éditions Tête première, 2016)
Avec ce roman fantastique aux frontières de l’horreur, Jonathan Brassard joue sans fausser des thèmes de l’amour filial, de la liberté et de l’exclusion, auxquels ont été sensibles les jurés, qui n’ont pu s’empêcher de passer du rire aux larmes au gré de la plume de l’auteur comme de celles qui poussent sur certains personnages. En suivant le récit à l’humour noir et grinçant d’un narrateur malgré tout attachant, ils sont entrés dans une intrigue qui exploite bien l’ambiguïté de la mutation aviaire, et ce, jusqu’à une fin parfaitement… enlevante !

À propos de Maleficium – Martine Desjardins (Éditions Alto, 2009)
Les mots de Martine Desjardins qui parsèment cet ensemble de sulfureuses confessions ont plaisamment perturbé les jurés, qui sont demeurés impressionnés par la richesse des couleurs, des odeurs et de toutes les sensations que le roman savait faire naître en eux. Il s’agit d’un roman osé, qui leur a permis de sortir de leurs habitudes de lecture et qui leur a fait voir un visage sublimement inquiétant du fantastique, dont les masques cachent la réelle identité du mal comme du bien.

À propos du Prix des Horizons imaginaires
Le Prix des Horizons imaginaires permet à des étudiants du réseau collégial de découvrir cinq œuvres actuelles d’auteurs canadiens participant en français des littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, réalisme magique, etc.). Le prix s’inspire du Prix littéraire des collégiens et du Prix Imaginales des lycéens : les étudiants agissent en tant que jurés littéraires tout au long de l’année scolaire, lisent les œuvres, en discutent dans le cadre d’activités encadrées par des enseignants et participent à des rencontres avec les auteurs. Une bourse symbolique de 300,00 $ est remise cette année au lauréat : il s’agit d’une somme amassée par les étudiants eux-mêmes grâce à des collectes de fonds qu’ils ont organisées durant l’année. Né d’une initiative propre au Collège Marianopolis, le Prix des Horizons imaginaires sera ouvert aux autres collèges et cégeps du Québec dès l’automne 2017.

 

Liens utiles

Horizons imaginairesÉditions AlireSylvie BérardTerre des AutresÉditions Tête premièreJonathan BrassardCelui qui resteÉditions AltoMartine DesjardinsMaleficiumCollège MarianopolisCongrès BoréalMonastère des Augustines

Pour information : 
Mathieu Lauzon-Dicso – 514 931-8792 (348)

horizonsimaginaires@gmail.com

*

Prix Jacques-Brossard 2017 : Qui sont les finalistes ?

Saint-Denis, 12 avril 2017 – Le jury du prix Jacques-Brossard a distingué, parmi les 56 auteurs en lice, les noms de Dave Côté, de Martine Desjardins et de Renaud Jean comme finalistes du prix Jacques-Brossard 2017. L’identité de la lauréate ou du lauréat sera dévoilée lors de la cérémonie de remise du prix le vendredi 5 mai, à la Maison de la littérature, à Québec.

À propos de Dave Côté
En 2016, Dave Côté a publié deux remarquables nouvelles de science-fiction. Si « Angle mort », parue dans Brins d’éternité no 43, met en présence une IA (intelligence artificielle) et des monstres de l’espace, « Je ne voterai pas », fait plutôt, au ras des pâquerettes, le récit d’une résistance, celle que le narrateur oppose au Big Brother qui impose sa démocratie avec ses moyens de communication. Les jurés ont apprécié la verve, l’imagination et l’originalité de l’auteur quel que soit le sujet qu’il aborde.

À propos de Martine Desjardins
Avec La chambre verte, publié chez Alto, l’auteure signe son cinquième roman. L’écriture, d’une élégance, d’une sensualité et d’une fluidité exceptionnelles, s’allie, chez Martine Desjardins, à une intrigue sans faille pour présenter une saga familiale qui se déploie dans une maison qui a une âme. Pour vrai. Cette fable à l’humour fin mais incisif illustre à quelles extrémités peut mener le culte du tout-à-l’économie sans donner dans la thèse. Le jury a en outre remarqué l’exploitation complète du thème sans aucune redite.

À propos de Renaud Jean
En août dernier, les éditions du Boréal ont publié Rénovation, le premier roman de Renaud Jean.  L’auteur y construit un monde kafkaïen où l’individu, anonyme et impuissant, subit l’absurde d’une mécanique qui tourne à vide. Les jurés ont évoqué le « cauchemar lucide » pour parler de ce récit rythmé, bien construit, qui forge la métaphore du monde du travail et de la déshumanisation qu’il peut engendrer. On a aussi remarqué le potentiel théâtral de cette histoire de SF sociale.

À propos du prix Jacques-Brossard
Remis chaque année depuis 1984, le prix Jacques-Brossard de la science-fiction et du fantastique québécois est doté d’une bourse de 3000 $. Il couronne l’auteure ou l’auteur de la plus remarquable production dans les littératures de l’imaginaire au cours de l’année écoulée.

À propos du jury
Pour évaluer la production de 2016, le secrétariat du prix a réuni cinq jurés : l’auteure et critique Geneviève Blouin; le lauréat du prix Jacques-Brossard 2016 avec le roman Celui qui reste, Jonathan Brassard; le cinéaste, scénariste et réalisateur Éric Falardeau; le professeur Mathieu Lauzon-Dicso; enfin, un lecteur grand public, le communicateur Philippe Robillard.

Le prix Jacques-Brossard est administré par la Corporation Passeport pour l’imaginaire.

Source : René Gagnon

 

28 mars 2017 – Hommage visionnaire de la science-fiction et du fantastique

C’est avec fierté et émotion que nous annonçons que Joël Champetier devient le nouveau lauréat du prix Hommage visionnaire de la science-fiction et du fantastique québécois.

Débutant sa carrière littéraire en 1981, la plume efficace de Joël Champetier s’exprima à travers tous les genres de l’imaginaire. Il publia huit romans pour adulte, dont le second, La peau blanche, fut adapté au cinéma en 2004. Le prix Hommage visionnaire lui fut offert —
et fut accepté — peu avant son décès en 2015.

« Pour la qualité et la diversité de son œuvre — science-fiction, fantasy, fantastique —et son rayonnement chez nous via le cinéma et à l’étranger via la traduction, pour la diversité aussi des publics qu’il a su toucher, adultes et jeunes, et enfin pour son inlassable et généreuse activité de directeur littéraire, aussi bien auprès des auteurs québécois que des auteurs francophones hors-Québec, Joël Champetier occupe une place d’une importance incontournable dans la
littérature de genres en français. » affirme Élisabeth Vonarburg, auteure et première lauréate du prix Hommage visionnaire.

En parallèle avec son parcours d’auteur, Joël Champetier a été pendant plusieurs décennies le pilier de la revue littéraire Solaris, dont il rejoint l’équipe en 1983. En 1990, il en devient le directeur littéraire, et à partir de l’année suivante assume également le poste de coordonnateur. Combinant les deux rôles, il contribue à façonner le milieu des littératures de l’imaginaire comme peu l’ont fait.

Le prix sera officiellement remis lors du Congrès Boréal 2017, qui se tiendra à Québec du 5 au 7 mai prochain. Un trophée réalisé par l’artiste montréalais Karl Dupéré-Richer sera dévoilé pour marquer cet événement.

Créé en 2013, le prix Hommage visionnaire de la science-fiction et du fantastique québécois vise à célébrer les auteurs majeurs de la science-fiction et du fantastique québécois qui, depuis les 40 dernières années, ont su produire des œuvres d’ampleur et de qualité exceptionnelles. Un nouvel auteur est honoré tous les deux ans.

Le prix Hommage visionnaire est administré par SFSF Boréal Inc., corporation sans but lucratif agissant depuis 1981 dans le domaine des littératures de l’imaginaire. Le mandat de la Société de Fantastique et de Science-Fiction Boréal Inc. (SFSF Boréal Inc.) est d’organiser des congrès, des lancements collectifs, des soirées culturelles et toute autre activité susceptible de  promouvoir la diffusion de la littérature et des créations relevant de la science-fiction et du
fantastique. Sa principale activité est le congrès Boréal, qui réunit chaque année professionnels et amateurs de littératures de l’imaginaire.

Lauréats du prix Hommage visionnaire:
·         2017: Joël Champetier
·         2015: Esther Rochon
·         2013: Élisabeth Vonarburg

Source: Alain Ducharme (coordonnateur du prix Hommage visionnaire)

7 mai 2012 – Hommage visionnaire de la science-fiction et du fantastique

Communiqué de presse pour diffusion immédiate:

Montréal, le 7 mai 2012. – Nous sommes fiers d’annoncer la naissance d’un nouveau prix littéraire: l’Hommage visionnaire de la science-fiction et du fantastique. Cette distinction visera à célébrer les auteurs majeurs de la science-fiction et du fantastique québécois, qui depuis les 40 dernières années, ont su produire des œuvres d’ampleur et de qualité exceptionnelles.

L’Hommage visionnaire sera remis et administré par l’organisme SFSF Boréal Inc., corporation sans but lucratif œuvrant depuis 1981 dans le domaine des littératures de l’imaginaire. Le ou la récipiendaire du tout premier Hommage visionnaire sera annoncé au printemps 2013. La remise sera accompagnée d’activités – dont une soirée hommage – qui viseront à faire connaître l’œuvre de cet auteur. Un nouvel auteur sera honoré tous les deux ans. Au fil des remises, un corpus des œuvres incontournables de la science-fiction et du fantastique québécois sera ainsi constitué.

Depuis les années 70, la littérature québécoise de science-fiction et de fantastique a atteint une envergure considérable. « Les littératures de l’imaginaire contribuent depuis quelques décennies à la diversité et à l’enrichissement des lettres québécoises, » affirme Claude Janelle, auteur du Dictionnaire des auteurs des littératures de l’imaginaire en Amérique française. « Grâce à des écrivains aussi remarquables et originaux qu’Élisabeth Vonarburg, Daniel Sernine, Esther Rochon, Yves Meynard, Joël Champetier et Patrick Senécal, pour ne nommer que ceux-là, la science-fiction et le fantastique ont atteint leur pleine maturité et imposé leur indispensable vision du monde et de la réalité en empruntant des voies audacieuses. »

Le mandat de la Société de Fantastique et de Science-Fiction Boréal Inc. (SFSF Boréal Inc.) est d’organiser des congrès, des lancements collectifs, des soirées culturelles et tout autre activité susceptible de promouvoir la diffusion de la littérature et des créations relevant de la science-fiction et du fantastique. Sa principale activité est le congrès Boréal, qui réunit chaque année professionnels et amateurs des littératures de l’imaginaire. Le dernier congrès Boréal avait lieu du 4 au 6 mai au Centre Morrin, à Québec.

Source:
Alain Ducharme (coordonnateur de l’Hommage visionnaire): alain.ducharme(a)gmail.com
Ariane Gélinas (présidente de SFSF Boréal inc.) arianegelinas(a)gmail.com

 

6 mai 2012 – Récipiendaires des Prix Aurora-Boréal

Tel qu’annoncé au congrès Boréal 2012

  • Prix Aurora/Boréal: Meilleur roman: éric Gauthier: Montréel (Alire)
  • Prix Aurora/Boréal: Meilleure nouvelle: Ariane Gélinas: «L’enfant sans visage» (XYZ)
  • Prix Aurora/Boréal: Meilleurs ouvrages connexes: Claude Janelle: Le Dictionnaire des auteurs des littératures de l’imaginaire en Amérique française (Alire)
  • Prix Boréal: Création artistique visuelle et audiovisuelle: Valérie Bédard (Couverture, Solaris 177; Illustrations, Solaris 179; etc.)
  • Prix Boréal: Fanédition: Brins d’éternité (fanzine)

 

5 mai 2012 – Lauréat du Prix Jacques Broassard

Passeport pour l’imaginaire annonce

Québec, le 5 mai 2012. Le prix Jacques-Brossard 2012 a été décerné à l’écrivain éric Gauthier pour son roman Montréel(éditions Alire). L’auteur de la meilleure production annuelle pour adultes dans les littératures de l’imaginaire a reçu la bourse de 3 000 $ qui accompagne le prix dans le cadre du congrès Boréal.

 

15 mai 2011 – Récipiendaires, Prix Aurora/Boréal 2011

Les récipiendaires des Prix Aurora/Boréal 2011, décernés le 15 mai au Congrès Boréal, sont…

  • Prix Aurora/Boréal – Meilleur roman: Côté, Héloïse: La tueuse de dragons (Alire)
  • Prix Aurora/Boréal – Meilleure nouvelle: Côté, Philippe-Aubert: «Pour l’honneur d’un Nohaum» (Solaris 176)
  • Prix Aurora/Boréal – Meilleurs ouvrages: Solaris (Revue. rédacteur en chef: Joël Champetier)
  • Prix Boréal – Création artistique audiovisuelle: Sybiline (Lajoie, Chantal) (Couvertures: Solaris 173, Solaris 175 et Brins d’éternité 26)
  • Prix Boréal – Fanédition: Brins d’éternité [fanzine] – http://www.revue-brinsdeternite.com/
  • Prix Boréal – Création sur place : 1e Prix, Élisabeth Vonarburg, pour « Envol ». 2e Prix, Pascale Raud.

 

14 mai 2011 – Récipiendaire, Prix Jacques Brossard 2011

Le prix Jacques Brossard a été décerné à Héloïse Côté pour La Tueuse de Dragons. Un extrait du communiqué de presse:

Montréal, 14 mai 2011 – Le prix Jacques-Brossard 2011 a été décerné à Héloïse Côté pour son roman de fantasy La Tueuse de dragons (éditions Alire). Le prix, accompagné d’une bourse de 2 500 $, lui a été remis dans le cadre du congrès Boréal.

Le jury a apprécié le souffle et l’énergie que déploie Héloïse Côté tout au long d’un récit haletant qui, pourtant, recèle des moments d’introspection et de réflexion. Il a aussi reconnu la rigueur de son projet et son habileté à créer des personnages crédibles et touchants. Selon le jury, l’auteure démontre dans ce cinquième roman qu’elle possède la pleine maîtrise de son art. Pratiquant les codes et les règles depuis assez longtemps pour pouvoir les transgresser avec élégance, elle crée un monde, l’Austrion, cohérent et complexe, saisissant de réalisme malgré la présence des dragons et d’autres créatures.

 

4 mai 2011 – Solaris à Boréal 2011

Le congrès Boréal se tiendra les 13, 14 et 15 mai 2011, à Montréal.

Joël Champetier, le très estimé rédacteur en chef de Solaris, en sera l’invité d’honneur !

Ne manquez pas ce grand rassemblement autour des littératures de l’imaginaire…

La remise du Prix Solaris 2011 aura lieu le samedi 14 mai 2011 à 17h30, au sein même du congrès !

 

16 avril 2011 – Salon International du Livre de Québec

Les revues Alibis et Solaris sont heureuses de vous inviter à venir rencontrer leurs acteurs et artisans au Salon International du Livre de Québec, le samedi 16 avril 2011, de 16h à 18h (stand Alire, no. 928)

Au menu, de belles rencontres dans un cadre convivial !

également en signature sur le stand :

  • Jonathan Reynolds – «La Mort de Vanessa Paradis» (Alibis 38) – Samedi 16 (12h à 13h) et dimanche 17 (12h à 13h)
  • Catherine F. Sylvestre – «La Puce à l’oreille» (Alibis 37) – Dimanche 17 (11h30 à 12h30)

De plus, le Prix Alibis sera attribué le jeudi 14 avril, à 17 h 30 sur la scène Jeunesse Desjardins.

 

10 avril 2011 – Prix Jacques-Brossard 2011 : Le jury dévoile l’identité des trois finalistes

On nous signale que…

Un jury de spécialistes a sélectionné les trois finalistes du prix Jacques-Brossard remis chaque année à l’auteure ou à l’auteur ayant publié la production la plus remarquable dans les domaines de la science-fiction, du fantastique et de la fantasy. Les cinq jurés ont ainsi reconnu la qualité des publications en 2010 de Claude Bolduc, Héloïse Côté et David Dorais. Ils ont aussi décerné une mention spéciale à Sylvain Houde. L’identité de la gagnante ou du gagnant du prix sera dévoilée le 14 mai prochain dans le cadre du congrès Boréal 2011.

Pour plus de détails…

 

14 mars 2011 – Congrès Boréal 2011

Le Congrès Boréal aura lieu…

Les 13, 14 et 15 mai 2011, à l’Hôtel Espresso & Centre de Conférence, Montréal

Invité d’honneur: Joël Champetier

Auteurs invités: Daniel Sernine, Natasha Beaulieu, Frédérick Durand, Dominic Bellavance et plusieurs autres…

Pour plus de détails…

 

20 novembre 2010 – Alibis et Solaris au Salon du Livre de Montréal

Alibis et Solaris sont heureuses de vous inviter à rencontrer quelques uns de leurs auteurs au Salon du Livre de Montréal, le samedi 20 novembre, entre 19h00 à 21h00 (stand Alire, no. 561)

Au programme :

  • 19h00 à 19h40 — Francine Pelletier (La Machine à raconter des histoires — Solaris 167)
  • 19h00 à 19h40 —Sébastien Aubry (Banlieue Xtrême — Alibis 35)
  • 19h00 à 19h40 — Richard Ste-Marie (Monsieur Hämmerli [Prix Alibis 2010] — Alibis 35)
  • 19h40 à 20h20 — Maxime Houde (Une enquête de routine — Alibis 34)
  • 19h40 à 20h20 — Benoît Bouthillette (Le Rire de la mouette— Alibis 31)
  • 19h40 à 20h20 — Martine Latulippe (Le Bill’s — Alibis 34)
  • 20h20 à 21h00 — Natasha Beaulieu (Emballe-moi — Alibis 24)
  • 20h20 à 21h00 — Philippe-Aubert Côté (Pour l’honneur d’un Nohaum — Solaris 176)
  • 20h20 à 21h00 — Michèle Laframboise (Monarque des glaces [Prix Solaris 2010] — Solaris 175)

 

15 octobre 2010 – Martine Desjardins finaliste aux Prix Littéraires du Gouverneur Général 2010

Martine Desjardins, qui a remporté ce printemps le prix Jacques-Brossard 2010 pour son roman Maleficium (Ed. Alto), se classe parmi les finalistes pour les Prix Littéraires du Gouverneur Général catégorie roman.

 

10 août 2010 – Réédition numérique des « Derniers Hommes » de Pierre Bordage

Les éditions Au Diable Vauvert (qui fêtent cette année leurs 10 ans) se lancent dans l’aventure du numérique avec la réédition numérique des « Derniers Hommes » de Pierre Bordage : les épisodes seront disponibles à un rythme hebdomadaire du 4 août au 8 septembre, disponible chez les libraires numériques au coût de 0,99 euros. Pour en savoir plus : http://www.audiable.com/

 

16 mai 2010 – Prix Boréal 2010

Récipiendaires des Prix Boréal 2010:

  • Meilleur livre: Laurent McAllister, Suprématie (Bragelonne, 2009)
  • Meilleure nouvelle: Alain Bergeron, «Ors Blanc», in Solaris n° 171
  • Meilleur production critique: Mario Tessier pour les Carnets du futurible, in Solaris.
  • Meilleure création artistique: Gabrielle Leblanc, Asile #1
  • Meilleur fanzine: Brins d’éternité

Plus de détails au site du congrès.

 

16 mai 2010 – Martine Desjardins remporte le prix Jacques-Brossard 2010

Passeport pour l’imaginaire annonce…

Martine Desjardins, auteur de Maleficium (éditions Alto), est la lauréate du prix Jacques-Brossard de la science-fiction et du fantastique qui récompense la meilleure production de l’année 2009. Le prix, assorti d’une bourse de 2500 $, lui a été remis aujourd’hui, à l’occasion du congrès Boréal qui a lieu cette année à Québec. Martine Desjardins l’a emporté sur les deux autres finalistes, Joël Champetier, auteur du roman de fantasy Le Mystère des Sylvaneaux (éditions Alire), et Yves Meynard, auteur du recueil de nouvelles de science-fiction L’Enfant des mondes assoupis (éditions Alire).


Martine Desjardins et son éditeur Antoine Tanguay
(éditions Alto)

22 avril 2010 – Champetier, Desjardins et Meynard, finalistes du prix Jacques-Brossard

Passeport pour l’imaginaire annonce…

Le prix Jacques-Brossard 2010 de la science-fiction et du fantastique sera attribué le 15 mai prochain, à l’occasion du congrès Boréal qui a lieu cette année à Québec. Le jury a fait connaître le nom des trois finalistes. Il s’agit de Joël Champetier pour son roman de fantasy Le Mystère des Sylvaneaux (éditions Alire), de Martine Desjardins pour son roman fantastique Maleficium (éditions Alto) et d’Yves Meynard, pour son recueil de nouvelles de science-fiction L’Enfant des mondes assoupis (éditions Alire).

 

24 novembre 2009 – François Lévesque reçoit le prix Cécile-Gagnon 2009

Médiaspaul annonce que…

Le roman Matshi l’esprit du lac de François Lévesque, publié chez Médiaspaul, s’est vu décerner le prix Cécile-Gagnon 2009. Le prix a été remis à l’auteur samedi le 21 novembre au Salon du livre de Montréal. Organisé par l’Association des écrivains québécois dans le but d’encourager la relève en littérature jeunesse, ce prix récompense l’auteur d’un premier roman jeunesse exceptionnel ayant été publié au cours de la dernière année.

 

6 novembre 2009 – Claude Bolduc remporte le Prix d’excellence de la FALCO

Claude Bolduc annonce que…

La Fondation pour les arts, les lettres et la culture en Outaouais (FALCO) a décerné, lors du gala des Culturiades 2009 le 4 novembre, ses prix annuels qui récompensent les artistes et travailleurs culturels de cette région du Québec. L’écrivain gatinois Claude Bolduc, spécialiste de la nouvelle noire et fantastique, a remporté le «Prix d’excellence – IVe Jeux de la francophonie», dans la catégorie individu.

Ce prix est remis en reconnaissance de la contribution notable d’une ou d’un artiste pour l’ensemble de ses réalisations. Son travail artistique doit avoir été reconnu et être respecté pour son excellence par ses pairs sur la scène locale, régionale, nationale ou internationale. Il doit être engagé activement dans le champ d’expertise exercé et avoir pratiqué la majeure partie de sa carrière artistique en Outaouais. à ce titre, la carrière artistique soulignée aura couvert une longue période.

 

2 novembre 2009 – François Lévesque finaliste pour le prix Cécile-Gagnon 2009

Les éditions Mediaspaul nous signalent que…

Le roman Matshi l’esprit du lac de François Lévesque, publié chez Médiaspaul, est l’un des trois finalistes pour le prix Cécile-Gagnon. Organisé par l’Association des écrivains québécois dans le but d’encourager la relève en littérature jeunesse, ce prix récompense l’auteur d’un premier roman jeunesse exceptionnel ayant été publié au cours de la dernière année. Le nom du lauréat sera dévoilé à l’Agora du Salon du livre de Montréal, le samedi 21 novembre 2009, à 13h15. Des extraits des romans finalistes seront lus par la jeune comédienne Frédérique Dufort (l’interprète de Dalie dans la télésérie jeunesse Tactik). L’auteur, François Lévesque est critique de cinéma au journal Le Devoir et à l’agence de presse Médiafilm. Mariant légendes amérindiennes et découvertes mystérieuses, ce roman, dont l’action se situe dans un environnement bien connu de l’auteur, sait combler les attentes des amateurs de fantastique et de mystère.

 

21 octobre 2009 – Claude Bolduc en nomination au Prix d’excellence de la Fondation pour les arts, les lettres et la culture en Outaouais

Claude Bolduc nous laisse savoir…

La Fondation pour les arts, les lettres et la culture en Outaouais a dévoilé aujourd’hui, lors d’une conférence de presse, les noms des finalistes pour les différents prix qui seront attribués lors de la soirée des Culturiades 2009. L’écrivain gatinois Claude Bolduc, spécialiste de la nouvelle noire et fantastique, est au nombre des trois finalistes pour l’obtention du «Prix d’excellence – IVe Jeux de la francophonie».

Ce prix est remis en reconnaissance de la contribution notable d’une ou d’un artiste pour l’ensemble de ses réalisations. Son travail artistique doit avoir été reconnu et être respecté pour son excellence par ses pairs sur la scène locale, régionale, nationale ou internationale. Il doit être engagé activement dans le champ d’expertise exercé et avoir pratiqué la majeure partie de sa carrière artistique en Outaouais. à ce titre, la carrière artistique soulignée aura couvert une longue période.

Pour en savoir plus…

 

15 octobre 2009 – Michèle Laframboise, finaliste aux Prix Littéraires du Gouverneur Général

Michèle Laframboise est finaliste aux Prix Littéraires du Gouverneur Général 2009 dans la catégorie littérature jeunesse-texte, pour son roman « La Quête de Chaas T.2 : Les Vents de Tammerlan » (Ed. Médiaspaul). Les lauréats seront annoncés le 17 novembre.

Rappelons que l’auteure a remporté cette année, avec ce même roman, le Prix Aurora du meilleur roman en français. Félicitations à Michèle, et souhaitons lui la meilleure des chances !

Pour en savoir plus…

 

15 octobre 2009 – Geoff Ryman (Solaris 170) nominé au Grand Prix de l’Imaginaire 2010

Noosfère annonce que « La Jolie Fille de Pol Pot » de Geoff Ryman (Solaris 170) nominée au Grand Prix de l’Imaginaire 2010! Les Lauréats seront annoncés dans le cadre de la 10ème édition du festival Utopiales à Nantes (28 octobre au 1er novembre 2009), lors de la cérémonie de la remise des prix.

 

19 août 2009 – Quelques témoignages d’Anticipation 2009

De par les blogues, voici quelques commentaires de contributeurs à Solaris au sujet d’Anticipation:

 

10 août 2009 – Dernières nouvelles d’Anticipation 2009

Ultimes communiqués de la Worldcon montréalaise Anticipation:

Communiqué #32: Lauréats des Prix Hugos annoncés: Anticipation est fier d’annoncer les lauréats du Prix Hugo pour 2009…

Communiqué #31: Lauréats du Prix Aurora annoncés: Anticipation est fier d’annoncer les lauréats du Prix Aurora 2009…

 

9 août 2009 – Lauréat du Prix Boréal 2009

Nous sommes fiers d’annoncer que Mario Tessier, notre irremplaçable Futurible, a remporté le Prix Boréal 2009 de la meilleure production critique pour ses «Carnets du Futurible». Félicitations à Mario, qui nous enchante à chaque numéro avec ses articles à la fois érudits et humoristiques.

La liste des gagnant(e)s:

  • Meilleur roman: éric Gauthier, Une Fêlure au flanc du monde
  • Meilleure nouvelle: Jean-Louis Trudel, pour «Le Dôme de Saint-Macaire» (Solaris 167)
  • Meilleure production critique: Mario Tessier, pour «Les Carnets du futurible» (Solaris 165, 166, 167 et 168)
  • Meilleure production fanique: Brins d’éternité
  • Meilleure production artistique: Sybiline

 

8 août 2009 – Lauréats, Prix Aurora 2009

Tel que rapporté par le site des Prix Aurora, Solaris remporte le Prix Aurora 2009 du Meilleur ouvrage en français (autre que roman). Jean-Louis Trudel a de son côté remporté le Prix Aurora de la Meilleure nouvelle en français pour «Le Dôme de Saint-Macaire» (Solaris 167). Pour compléter le volet francophone, Michèle Laframboise a remporté le Prix Aurora du meilleur roman en français pour Les Vents de Tammerlan.

Les prix ont été remis le vendredi 7 août soir, lors du banquet Aurora Awards, pendant Anticipation.

Quelques photos :


En attendant les prix Aurora (Alain Ducharme, Joël Champetier et Jean Pettigrew)


Jean-Louis Trudel, Prix Aurora 2009 de la Meilleure nouvelle en français et Joël Champetier pour Solaris, Prix Aurora du Meilleur ouvrage en français, édition et direction littéraire.

 

7 août 2009 – Frédérick Durand, lauréat du Prix Jacques Brossard 2009

Passeport pour l’imaginaire annonce:

Montréal, 7 août 2009. Le prix Jacques-Brossard est décerné cette année à Frédérick Durand pour son recueil de nouvelles fantastiques à l’intention des ombres (éditions Vents d’Ouest) et son roman fantastique La Nuit soupire quand elle arrête (La Veuve noire). La remise du prix a eu lieu dans le cadre de la convention mondiale de science-ficion, Anticipation 2009, qui se tient présentement à Montréal. Le lauréat reçoit une bourse de 2 500 $ provenant de différents dons recueillis par la corporation Passeport pour l’imaginaire qui gère le prix Jacques-Brossard.

 

31 juillet 2009 – Anticipation 2009, nouvelles de juillet

Torrent de communiqués de la part de la Worldcon montréalaise Anticipation:

Communiqué #30: Lancements à Anticipation: Nous avons le plaisir d’annoncer que douze lancements de livres (neuf sont ouverts au public) auront lieu lors du congrès et de ce nombre, plusieurs sont pour des auteurs canadiens…

Communiqué #29: Cérémonies de remises de prix pendant Anticipation: Dix prix littéraires seront remis pendant Anticipation…

Communiqué #28: Participants au programme d’Anticipation.: Anticipation a le plaisir d’annoncer que le programme préliminaire d’animations est maintenant disponible en ligne…

Communiqué #27: Tarifs d’inscription: Taux et rabais…

Communiqué #26: Melissa Auf der Maur sera à Anticipation.: C’est avec grand plaisir que nous l’acceuillerons vendredi le 7 août à 22 h au Palais des congrès. Elle présentera son nouveau projet multi-médias, un mélange de musique, de film et de bande dessinée. Un bref concert suit la projection du film….

Communiqué #25: Anticipation offre des inscriptions «d’essai».: Avez-vous entendu des congrès mondiaux de science fiction (Worldcons) et vous pensez qu’ils semblent super mais vous n’êtes pas sûr en valent le coût? Les inscriptions «d’essai» sont une bonne option pour vous….

Communiqué #24: Inscription de banquet du Prix Aurora maintenant disponible en ligne: Les cérémonies de remise des prix prendront place vendredi le 7 août. Les portes ouvriront à 17H30, le souper et les festivités commenceront à 18H00. Les billets pour le banquet seront vendus à l’avance, avec seulement une petite quantité disponible durant Anticipation…

 

22 juin 2009 – Finalistes Jacques-Brossard: Durand, Gauthier et Sernine

Passeport pour l’imaginaire annonce:

Les trois finalistes du prix Jacques-Brossard 2009 sont maintenant connus. Il s’agit de Frédérick Durand pour son recueil de nouvelles fantastiques à l’intention des ombres (éditions Vents d’Ouest) et de son roman fantastique La Nuit soupire quand elle s’arrête (La Veuve noire), d’éric Gauthier pour son roman fantastique Une fêlure au flanc du monde (éditions Alire) et de Daniel Sernine pour son roman de science-fiction Les écueils du temps (éditions Alire). L’annonce du gagnant et la remise officielle du prix Jacques-Brossard auront lieu le 7 août, à l’occasion d’Anticipation 2009, la convention mondiale de science-fiction qui se tiendra à Montréal du 6 au 10 août.

 

1er juin 2009 – Le fondateur de Requiem/Solaris honoré

Norbert Spehner recevra le 18 juin prochain le titre de Diplômé d’honneur pour 2009 de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal.

En plus d’avoir créé il y a 35 ans Requiem/Solaris, il est également le spécialiste du polar pour la revue Alibis, la Presse et bien d’autres publications, et a publié plusieurs ouvrages bibliographiques sur la science-fiction, le fantastique et le roman policier.

Solaris félicite chaudement Norbert pour cet honneur bien mérité!

 

31 mai 2009 – Anticipation 2009, nouvelles de mai

Quelques communiqués de la part de la Worldcon montréalaise Anticipation:

Communiqué #23: Le vote »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *