Livres reçus: avril 2018

ActuSF

Karin Berrouka
Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu

Chambéry, ActuSF (Trois souhaits), 2018, 342 p.

« Qu’est-ce qui est vert, pèse 120000 tonnes, pue la vase, n’a pas vu le ciel bleu depuis quarante siècles et s’apprête à dévaster le monde? Ingrid n’en a aucune idée. Et elle s’en fout. Autant dire que lorsque des hurluberlus lui annoncent qu’elle est le Centre du pentacle et que la résurrection de Cthulhu est proche, ça la laisse de marbre. Jusqu’à ce que les entités cosmiques frappent à sa porte… »

Alto

Nick Cutter
Little Heaven

Québec, Alto, 2018, 610 p.

« Votre histoire est un molosse qui vous poursuit à travers champs et collines, tenaillé par une faim dévorante, vous pistant jusqu’à ce qu’une nuit, vous l’entendiez gratter à la porte. Le mal ne meurt jamais, il sommeille. Parlez-en à Minerva, à Micah et à Ebenezer, chasseurs de primes, mercenaires dans l’âme mais aux dons inégaux. La première fois qu’ils font équipe, en 1966, c’est pour retrouver un enfant qui a été enlevé par une secte obscure oeuvrant au Nouveau-Mexique, dans un endroit nommé Little Heaven. C’est là que le révérend Amos, qui reçoit ses ordres de Dieu directement, rassemble ses fidèles pour un culte des plus sombres. Quinze ans plus tard, la fille de Micah est enlevée, et le trio devra s’armer pour le débarquement de l’Enfer à Little Heaven. »

Black Flag Pictures

Sv Bell
Nocturne : le mensuel du noctambule vol.1 no.7

Montréal, Black Flag Pictures, 2018, 32 p.

Voici la septième livraison de cette revue mensuelle dédiée aux histoires fantastiques, d’épouvante et de l’au-delà! Une fois de plus, les lecteurs sont gâtés : des bandes dessinées, une nouvelle à suivre, une affiche centrale et plus! Pour les amateurs des séries en anglais de Sv Bell (Silverblood et Realms of Fear), les histoires dans Nocturne appartiennent au même univers tourmenté de cet artiste multidisciplinaire (illustrations, cinéma, …). Pour plus d’informations, visitez LeMensuelNocturne.com

 

Bragelonne

James Lovegrove
Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell (Les Dossiers Cthulhu -1)

Paris, Bragelonne (Steampunk), 2017, 358 p.

« Automne 1880. Le Dr John Watson rentre d’Afghanistan. Blessé et prêt à tout pour oublier son passé, Watson voit sa vie changer lorsqu’il rencontre Sherlock Holmes. Le détective enquête sur une série de décès survenus dans le quartier londonien de Shadwell. Des victimes qui semblent mortes d’avoir été affamées pendant des semaines ont été retrouvées, alors qu’elles ont été vues en bonne santé à peine quelques jours plus tôt… Holmes établit un lien entre les morts et un sinistre baron de la drogue qui cherche à étendre son empire criminel. Cependant, Watson et lui sont bientôt obligés d’admettre que des forces sont à l’œuvre dont la puissance dépasse l’imagination. Des forces que l’on peut invoquer, à condition d’être assez audacieux ou assez fou… »

Critic

Lionel Davoust
Le Verrou du fleuve (Les Dieux sauvages -2)

Rennes, Critic (Fantasy), 2018, 544 p.

« L’armée démoniaque, mi-chair mi-machine, du dieu Aska est aux portes de Loered, la ville sur laquelle repose la défense et la stabilité du royaume – le Verrou du Fleuve. Le Verrou doit tenir, ou la Thovelle est perdue. Mériane, à la tête de maigres renforts, compte bien honorer sa propre prophétie et libérer la ville. Mais quand les hommes se mêlent de contrarier les Dieux, elle en est réduite à limiter les dégâts. Face au désespoir qui s’installe, elle incarne le seul espoir du peuple, et l’instinct de survie fait taire, pour un temps, les dissensions. Pour autant, les manigances politiques se poursuivent en coulisses, et la guerre commence à peine que certains préparent déjà l’après. Mais sur la route du Verrou du Fleuve, son mythe s’écrira avant tout dans le sang, la terreur et la peine »

Édilivre

Arthur Z. Balogh
L’Étoile rouge

Saint-Denis, Édilivre, 2018, 112 p.

« Une douce magie flirtant avec le surnaturel flotte sur ce recueil de nouvelles. Dans la première histoire, nous suivons l’enquête sur une étrange disparition, un certain Walter Joe Wagner qui s’est littéralement évanoui dans la nature du jour au lendemain. Là, le policier Hartmann, qui se plonge dans le journal de cet individu si singulier, ne sera pas au bout de ses surprises. Puis nous évoluons dans l’atmosphère feutrée de « Neige » où le monde semble se dissoudre autour d’un charmant vieux couple qui s’endort tendrement enlacé. Puis nous enchaînons avec des thèmes tels que la vie après la mort dans « Attentat », l’histoire incroyable, un peu folle, de la réincarnation – ou pas, le mystère demeure! – d’un concertiste mondialement connu imaginée dans « L’homme qui voyait son passé », ou encore la nouvelle très poétique intitulée tout simplement « Le sourire » et qui évoque l’histoire d’un peintre et d’une jeune fille dont le fameux sourire reste encore mythique aujourd’hui. »

Galaxies 3A

Galaxies 52

Bellaing, Galaxies 3A, 2018, 192 p.

Cette cinquante-deuxième livraison de Galaxies nous propose, sous la thématique « Environnement : presque déjà la fin? » plusieurs nouvelles : « Le Désert » de Jean-Marc Ligny, « Presque déjà la fin » de Jean-Pierre Andrevon, « Rêvons, c’est l’heure » de Fabien Clavel, « Des cauchemars pour l’anthroposphère » de Stéphane Dovert, « Les Mitigants » d’Andrea Deslacs, «  Bikinis Kill Nano-Stars » de Stéphane Mille et « La Paix des arbres » d’Éric Lysoe. Aussi au programme, des essais de Terry Harpold, Yann Quero, Christian Chelebourg et Dan Bloom. On retrouve également de nombreux articles spécialisés, des critiques littéraires, cinématographiques et musicales… et bien plus encore! Visitez le http://galaxies-sf.com

Le Livre de poche

Stephen King
Le Bazar des mauvais rêves (R)

Paris, Le Livre de poche, 2018, 857 p.

« J’ai confectionné quelques petites choses pour toi, Fidèle Lecteur. Viens, assieds-toi près de moi. Je ne mords pas. Sauf que… nous nous connaissons depuis très longtemps, toi et moi, et je me doute que tu sais que ce n’est pas entièrement vrai. Hein? Un homme revit sans cesse sa vie (et ses erreurs), un journaliste provoque la mort de ceux dont il prépare la nécrologie, une voiture dévore les badauds… Dans ces 21 nouvelles, précédées chacune d’une introduction du maître sur les coulisses de leur écriture, Stephen King démontre une nouvelle fois sa maîtrise dans l’art du récit et le mélange des genres. »

Les Moutons électriques

Lazare Guillemot
115 degrés vers l’épouvante

Bordeaux, Les Moutons électriques (Les Saisons de l'étrange), 2017, 240  p.

« Que s’est-il produit dans un lointain passé sur l’île de Skellig, au large de l’Irlande? La manifestation d’une créature épouvantable, événement dont on trouve des traces sur une bonne partie du globe terrestre, selon une étrange diagonale de 115 degrés qui, traversant l’Europe et l’Afrique, va se perdre quelque part dans l’Océan Indien. La chose terrifiante avait jadis été mise en échec. Or, en ce mois de mai 1925, elle s’est réveillée… et compte bien revendiquer le monde comme terrain de jeu! Les seuls à savoir, les seuls qui, peut-être, parviendront à la contrer, sont au nombre de cinq : le père Brown, un prêtre catholique britannique dont le hobby est la résolution de meurtres et de mystères ; un jeune orphelin cornouaillais, Billy Babbridge ; ainsi que trois aventuriers américains, Hareton Ironcastle, sa fille Muriel et son neveu Sidney Guthrie. Ils se lanceront sur les traces des sectateurs de la chose et, au terme d’un périple qui les mènera au-dessus d’une faille océanique, à l’autre bout de la Terre, tenteront d’empêcher le monde de basculer dans l’horreur. »

 

Publie.net

Stéphanie Benson
Cavalier seul (Al Teatro -1)

Montpellier, Publie.net, 2018, 270 p.

« Aux quatre coins de l’Europe, les meurtres de masse se multiplient. Une section d’Europol enquête et tente de déjouer les plans de ces tueurs en série d’un nouveau genre. L’horloge tourne : une course contre la mort a commencé. D’autant plus que, dans l’ombre, les sectes les plus violentes s’apprêtent à faire couler le sang… Que se passera-t-il exactement lorsque l’Église du Millénium de l’Aube Radieuse aura trouvé son nouveau gourou et l’aura initié aux rites de l’Unterwelt? »

Michel Torres
Malaïgue (La Saga de Mô -6)

Montpellier, Publie.net, 2018, 188 p.

« Il faut fuir. Quel monde Mô trouvera-t-il à sa sortie d’asile? Jusqu’où devra-t-il puiser pour déjouer les pièges de ces étendues post-apocalyptiques? À bout de ressources, la mort aux trousses, il se résout à abandonner son territoire et se lance dans une course éperdue qui le mènera jusqu’en Espagne, et à Gibraltar… »