Livres reçus: août 2017

Alire

Guy Gavriel Kay
Enfants de la Terre et du Ciel

Lévis, Alire (GF), 2017, 615 p.

« Ils sont quatre, et font route vers Dubrava et Asharias, comme jadis on faisait « voile vers Sarance »… Péro Villani, jeune peintre de Séressa, a accepté de réaliser le portrait du Grand Calife. Il devra donc se rendre au cœur de l’empire ennemi et pénétrer dans les appartements de Gurçu le Ravageur. Il sait pourtant que personne n’y est admis et que le seul fait d’y ouvrir la bouche pourrait lui valoir la mort. Léonora Valéri a reçu elle aussi une proposition alléchante : enfermée dans un couvent par son père en raison d’une grossesse « inadéquate », elle recouvrera sa liberté si elle espionne pour le compte de la République de Séressa. Quant à Martin Djivo, issu d’une riche famille marchande de Dubrava, il a reçu le mandat d’escorter le peintre et Léonora. Or, le vaisseau qui les amène de l’autre côté de la mer Séressinienne est abordé par un groupe de raiders senjan au sein duquel se trouve Danica Gradek, dont le destin se liera à celui du trio après la mort du médecin qui servait de couverture à Léonora, et une tentative de meurtre qui, cette fois, vise Marin. Ils sont quatre, et aucun d’eux ne sait encore que leur quête personnelle changera à jamais le futur de tous les enfants de la Terre et du Ciel… »

Bragelonne

Mats Strandberg
Le Ferry

Paris, Bragelonne (L’Ombre), 2017, 408 p.

« Ce soir, mille deux cents passagers se réjouissent de faire la traversée maritime entre la Suède et la Finlande, à bord du ferry luxueux qui les emporte sur la mer Baltique. L’espace de vingt-quatre heures, ils abandonnent derrière eux leur quotidien et se laissent aller à être quelqu’un d’autre. Mais le mal rôde à bord. Et au cœur de la nuit, au milieu de l’immensité, il n’y a pas d’échappatoire possible. Surtout quand tout contact avec la terre ferme est mystérieusement coupé… Si certains se comportent en héros, cette nuit fatidique fait surgir le pire chez d’autres – et à mesure que les disparitions inexplicables s’enchaînent, il devient vital que le ferry n’arrive jamais à destination… »

JC Lattès

Joe Hill
L’Homme Feu

Paris, JC Lattès, 2017, 623 p.

« Personne ne sait exactement quand et où tout a commencé. Sur le corps des individus contaminés apparaissent des tatouages mordorés qui s’embrasent, causant la mort par combustion. Boston, Détroit, Seattle… ont déjà basculé dans le chaos. Il n’existe aucun antidote. Lorsque Harper, infirmière dévouée et bienveillante, découvre les premières marques sombres sur sa peau, elle vient d’apprendre qu’elle est enceinte. Paniqué, son mari fuit. Dans ce monde en ruine, où de petites communautés se forment et des milices traquent les malades pour les exterminer, Harper est secourue par un homme capable de contrôler ce feu intérieur. Mais l’infirmière ne dispose que de peu de temps pour percer le secret de l’homme-feu avant qu’elle et son enfant ne soient réduits en cendres… »

Toronto, MiroLand, 2017, 240

Claude Lalumière
Venera Dreams

Toronto, MiroLand, 2017, 240 , Toronto, MiroLand, 2017, 240 , 2017, 240  p.

« Somewhere in the Mediterranean lires the myterious archipelago of Venera, a city-state drenched in erotic romanticism, fuelled by atavistic ritual, and suffused with surreal adventure and intrigue. Outside forces repeatedly attempt to steal its most closely guarded treasure : the secret of the sacred spice vermilion, and its power to alter consciousness and perhaps even reality. Venera Dreams chronicles the city-state’s mythic history through antiquity, Roman times, the Renaissance, the Victorian era, the twentieth century, the present and the far future. »