Livres reçus: juin 2017

Black Coat Press

Sylvain Lamur
Quaillou

Encino, Black Coat Press (Rivière Blanche), 2017, 252 p.

« Heurter un astéroïde en plein transfert hypo-spatial, voilà une prouesse rare… en ressortir vivant, c’est un exploit plus mémorable encore! D’ailleurs, quand il voit ce monde étrange se développer autour de lui, Quentin croit d’abord à un rêve, ou à un délire post-mortem… Peut-être eût-il mieux valu que cela le soit, en vérité. En-dehors de son nom de famille et d’une belle gueule, Quentin Quonnard a jamais rien eu de bien remarquable. Un boulot tranquille, une femme aimante, un brin collante… Les aventures qui vont succéder à son crash vont rapidement lui faire regretter de ne pas s’en être contenté. Car jamais, il n’aurait dû avoir dans sa poche un QUAILLOU… »

Galaxies 3A

Galaxies 47

Bellaing, Galaxies 3A, 2017, 192 p.

Dans cette quarante-septième livraison de la revue Galaxies (nouvelle série), les lecteurs ont droit à de nombreuses nouvelles signées Ivo Torello, Didier de Vaujany, Cindy Van Wilder, Pierre Bameul, Céline Maltère, Christian Jordan, Martin Shoemaker et Bruno Pochesci. S’ensuit un dossier complet sur le Prêtre Jean, présenté par Jean-Pierre Fontana et Danny Mienski. Il ne faut pas oublier les articles sur la bande-dessinée, le cinéma et, pour des conseils éclairés de lectures de SF et fantastique, plusieurs critiques littéraires viennent clore ce numéro bien garni.

Gulf Stream

Johan Heliot
Le Fer au cœur

Nantes, Gulf Stream (Électrogène), 2017, 288  p.

« Punie et brisée pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, la jeune Maïan est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C’est au cœur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu’elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l’aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maïan et Leonardo tentent d’unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d’être opprimées, il est difficile pour ces épris de justice d’accorder leurs ambitions… »

Le Livre de poche

Brandon Sanderson
La Voie des rois -1 (Les Archives de Roshar)

Paris, Le Livre de poche (Orbit), 2017 , 990 p.

« Roshar, terre de pierres et de tempêtes. Des siècles ont passé depuis la chute des Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers invincibles, sont toujours là. Au cœur des Plaines Brisées, Kaladin lutte depuis dix ans dans une guerre insensée. Dalinar, le chef d’une des armées, est fasciné par un texte ancien, La Voie des rois. Au-delà de l’océan, la jeune Shallan apprend la magie et découvre certains secrets des Chevaliers Radieux… Avec des romans vendus à plus de cinq millions d’exemplaires dans le monde, récompensés par de nombreux prix et comparés à ceux de G.R.R. Martin (Le Trône de fer) et de Robert Jordan (La Roue du Temps). »

Brandon Sanderson
La Voie des rois -2 (Les Archives de Roshar)

Paris, Le Livre de poche (Orbit), 2017, 862 p.

« Je me souviens des jours avant l’Ultime Désolation. Avant que les Hérauts ne nous abandonnent, et que les Chevaliers Radieux se retournent contre nous. Des jours où la magie était encore de ce monde, et l’honneur dans le cœur des hommes. Aujourd’hui nous surveillons quatre personnes. La première est un chirurgien qui est devenu soldat dans une guerre brutale. La deuxième est un assassin qui pleure en tuant. La troisième est une jeune femme dont la robe d’étudiante abrite une âme de voleuse et de traîtresse. La dernière est un prince dont les yeux se sont ouverts sur le passé, tandis que son appétit pour la guerre décroît. Le monde changera. Ces quatre personnes sont la clé. L’une d’entre elles nous aidera. L’une d’entre elles nous détruira. »

Brandon Sanderson
Le Livre des radieux -1 (Les Archives de Roshar)

Paris, Le Livre de poche (Orbit), 2017, 850 p.

« Eshonai inspecta le bouclier-tempête qu’elle portait dans le dos, puis prit dans sa poche la sphère contenant le sprène capturé par Venli et se cala sur le Rythme de Résolution. L’heure était venue. Les vents se levèrent et firent pression contre elle comme pour l’empêcher d’avancer. Elle sentit et entendit la tempête approcher. Le sol tremblait, l’air grondait. Une rafale glacée charria vers elle des fragments de feuilles, pareils à l’éclaireur d’une armée qui approcherait en chargeant et dont le vent hurlant serait le cri de bataille. Elle ferma très fort les yeux. La tempête la percuta. »

Brandon Sanderson
Le Livre des radieux -2 (Les Archives de Roshar)

Paris, Le Livre de poche (Orbit), 2017, 702 p.

« Szeth-fils-fils-Vallano, Avérite de Shinovar, était assis au sommet de la plus haute tour du monde. Les âmes de ceux qu’il avait assassinés se cachaient parmi les ombres. Elles chuchotaient pour lui. S’il approchait, elles hurlaient. Ses jambes pendaient dans le vide à une centaine d’étages au-dessus des montagnes. La tour était vide. Le côté est était une surface plate et abrupte qui donnait l’impression, de loin, d’avoir été taillée par une immense Lame d’Éclat. Des fenêtres en verre. La première fois qu’il avait visité cet endroit, il n’avait pas compris l’étrangeté de ces fenêtres-là. À l’époque, il était encore habitué à des tempêtes majeures plus modérées. Les choses étaient différentes dans ces terres maudites des marche-pierre. Ces terres haïssables. Ces terres habitées par le sang, la mort et les hurlements. »

Brandon Sanderson
Brasier (Cœur d’acier -2)

Paris, Le Livre de poche (Orbit), 2017, 542 p.

« Cœur d’Acier est mort et Newcago est libre. La disparition du tyran aurait dû rendre la vie plus simple, et pourtant David se pose des questions. Mais personne à Newcago ne peut lui offrir de réponses… C’est à Babylone Restaurée, autrefois Manhattan, gouvernée par la mystérieuse et tyrannique Épique Regalia, qu’il peut espérer les trouver. Se rendre dans une ville oppressée par un nouvel Épique despote est une entreprise délicate mais David est décidé à courir le risque. Parce que tuer Cœur d’Acier a laissé un trou dans sa vie, à l’endroit où sa soif de vengeance se nichait autrefois. Ce manque a été comblé par une autre Épique : Brasier, que les Redresseurs ont un jour connue sous le nom de Megan. David est prêt à se lancer dans une quête plus dangereuse encore que son combat contre Cœur d’Acier pour la retrouver. »