Les Zines et les autres 152

par Joël CHAMPETIER, Christian SAUVé et Daniel SERNINE

Exclusif au Volet en ligne (Adobe Acrobat, 1 388Ko) de Solaris 152, Automne 2004

Faeries 13 (Hiver 2003-2004)

Paris, Nestiveqnen, 160 p.

Actualité oblige, le numéro 13 de la revue Faeries, la revue de toutes les fantasy, est un spécial Harry Potter. En guise de hors-d’œuvre, nous avons droit à deux nouvelles: «Merveille» de l’anglaise Sarah Ash, nouvelle qui a été nominée au British Science-Fiction Award en 1998, et «Sept pour un secret», un texte solide du Canadien anglais Charles de Lint qui nous suggère que la magie n’est peut-être pas si loin… Le plat de résistance, c’est le dossier consacré aux aventures de Harry Potter. Chrystelle Camus fait une présentation de J. K. Rowling et l’article est complété par une brève présentation des produits dérivés (commerce oblige!). F. Mounier et Ch. Thiennot font un bref tour d’horizon des personnages et de l’univers des romans (un exercice fort utile pour les néophytes, comme moi…), après quoi ils nous proposent de découvrir les livres de la série. Denis Labbé y va d’une analyse pertinente intitulée «Un glissement des réalités» et récidive avec une étude de genre intitulée «Du fantastique à la terreur moderne». Gilbert Millet propose d’abord une étude de «La Mythologie grecque dans Harry Potter » avant de présenter l’œuvre comme «un roman initiatique». Christophe Tiennot souligne «Un succès mérité», Lucie Chenu nous énumère une liste d’œuvres «Dans la même veine», alors que Jean-Paul Pellen conclut le dossier par une présentation des «Jeux vidéos».

Un bon dossier, qui fait le point sur la série, mais qu’il faudra reprendre après la publication des derniers volets de la série. Le reste du numéro propose plusieurs rubriques: une entrevue avec l’auteur Xavier Mauméjean, un article sur des auteurs de fantasy qui s’ignorent, par Henri Sacchi, et une présentation de petits maîtres de la fantasy par Elizabeth Goudge. Pour le dessert, des nouvelles francophones de Xavier Mauméjean, Charlotte Bousquet, Pierre Cuvelier et Alexis p. Nevil, plus les chroniques habituelles, toujours fort utiles. Un beau et bon numéro! [NS]

 

Bifrost 33 (janvier 2004)

Fontainebleau, éditions du Bélial’, 190 p.

Quand je regarde ce bel objet, ce magnifique numéro 33 de «La revue des mondes imaginaires», je ne peux m’empêcher de penser à la belle époque des premiers Requiem (l’ancien nom de Solaris) et aux moyens techniques «rudimentaires» dont nous disposions alors… Du papier glacé, des couleurs, un format livre… Tout ce que nous ne pouvions nous offrir alors! Ah, nostalgie, nostalgie… Une seule chose ne semble pas avoir changé: l’aspect polémique, les crêpages de chignon entre fans, entre «clans», à mon avis tolérables dans un fanzine, mais indignes d’une revue professionnelle. Mais bon… c’est une revue française, pas vrai?

Hé, hé… Soyons sérieux. évidemment, dans ce numéro, comme dans les autres, il y a des nouvelles. Elles sont signées par Xavier Mauméjean, «La Faim du monde», Jean-Jacques Girardot, «Vous m’aimerez», Bruce Holland Rogers, «La Moitié de l’Empire» et George R. R. Martin qui présente le texte le plus important, «L’Homme en forme de poire». Vient ensuite une longue, très longue partie intitulée «Carnets de bord» partie que je préfère dans n’importe laquelle de ce type de revue: des articles, des critiques de romans, d’anthos et de bandes dessinées (beaucoup de critiques), des entrevues, notamment avec Ugo Bellagamba (que je connais pas, il est temps de me recycler!) interviewé par Richard Comballot, Jean-Pierre Hubert (par Richard Comballot), avec une bibliographie de ses œuvres de fiction (établie par Alain Sprauel), et des mémoires de Brian Aldiss.

Ajoutez à cela un article intéressant de Roland Lehoucq sur «Les Voyageurs de l’impossible: au centre de la Terre» et vous avez là un numéro substantiel qui combine parfaitement la création, l’information et la critique, le tout dans une présentation superbe. Que veut-on de plus?

Norbert SPEHNER

 

Bifrost 34: Spécial Uchronie

Il est toujours intéressant de lire des revues concernant la SF et le fantastique (je ne saurais trop vous conseiller d’en lire, voire au moins d’en consulter pour connaître les dernières nouveautés), surtout pour voir ce que nos voisins outre-Atlantique nous concoctent.

Bifrost, revue française qui fête avec le numéro 34 ses huit ans d’existence, nous propose un spécial uchronie. Et si… Et si Jeanne d’Arc n’avait été qu’une idiote patentée plus occupée à draguer qu’à sauver la France? Et si Victor Hugo s’était fait assassiner? Et si… Mais je n’en dirai pas trop, car les cinq nouvelles de la revue, écrites par de grands noms du genre (Jean-Pierre Andrevon, Paul Di Filipo, Johan Heliot, Gérard Millet et Xavier Mauméjean), sont délicieuses à lire: entre humour délirant (dois-je préciser qu’il s’agit d’Andrevon), existentialisme nostalgique ou patriotisme sacrificiel, elles sont toutes pleines d’un imaginaire débridé.

Outre les nombreuses critiques de livres (et il y en a beaucoup), qui couvrent tous les genres ou presque (roman, bande dessinée, manga), il y a à lire quelques dossiers très intéressants: un «Spécial uchronie» en France (prenez des notes, vous trouverez probablement pas mal d’auteurs à découvrir), un spécial voyage sur Mars, un dossier sur Frederik Pohl, une entrevue avec Johan Heliot, jeune figure de proue de l’univers steampunk, j’en passe et des meilleures, pour vous laisser le plaisir de découvrir par vous-même le foisonnement joyeux, mais sérieux de la revue. Une réserve: le ton de certaines critiques de livres me paraît un peu artificiel et inutilement destructeur, dans un style «on est genre jeunes et branchés». Que voulez-vous, ce n’est pas très objectif, mais il me fallait le souligner. Quoi qu’il en soit, c’est une revue à connaître, car elle participe à la diffusion de la SF et du fantastique d’une façon intelligente.

Pascale RAUD

Mise à jour: Septembre 2004 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *