Jonathan Brassard, lauréat du Prix des Horizons imaginaires 2017

Québec, 7 mai 2017 – Après de sérieuses délibérations et un vote final déchirant, le jury étudiant du Prix des Horizons imaginaires a désigné Jonathan Brassard comme lauréat de la première édition du prix, pour son roman Celui qui reste, paru aux Éditions Tête première à l’automne 2015. En plus des honneurs, l’auteur a obtenu une bourse de 300,00 $ qui lui a été remise le 6 mai 2017 au Monastère des Augustines de Québec, dans le cadre des activités du Congrès Boréal de science-fiction et de fantastique québécois.

À propos de Celui qui reste – Jonathan Brassard (Éditions Tête première, 2015)

Celui qui reste est un récit fantastique qui prend la forme de l’enquête littéraire que doit mener Jonathan, le narrateur-auteur du roman, afin de découvrir ce qui s’est réellement passé un certain soir sur le pont de Saint-Sieur-des-Quatre-Cascades, hameau fictif près de Rimouski. Ses curieuses recherches l’obligeront à raconter le passé fort troublant de Celui qui reste, et à donner un sens à « l’épidémie aviaire » qui affecte les villageois.

Les jurés ont été frappés par la force et la profondeur des personnages nés de l’imaginaire de Jonathan Brassard, des êtres d’encre et de papier tous plus curieux les uns que les autres. L’auteur les a aussi séduits grâce à son style efficacement beau, qui permet à des émotions inattendues de résonner en eux : cruelle empathie, dégoût du rationnel, sentiment de liberté impuissante… Par ailleurs, les membres du jury ont dit s’être retrouvés eux-mêmes pris dans le sublime piège que posent les rouages de cette oeuvre, qui ne se gêne pas de secouer ses lecteurs en convoquant les thèmes de la pression sociale, de la moralité, de la liberté et des rapports à l’étrange(r) ; bref, on y est pris au piège comme des oiseaux dans une cage dont on n’aurait pas envie de franchir la porte, même si celle-ci s’avère pourtant ouverte…

À propos du Prix des Horizons imaginaires

Le Prix des Horizons imaginaires permet à des étudiants du réseau collégial québécois de découvrir cinq oeuvres actuelles d’auteurs canadiens qui écrivent en français. Il s’agit de romans ou de recueils de nouvelles qui participant des littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, réalisme magique, etc.). Le prix s’inspire du Prix littéraire des collégiens et du Prix Imaginales des lycéens : les étudiants agissent en tant que jurés littéraires tout au long de l’année scolaire, lisent les oeuvres, en discutent dans le cadre d’activités encadrées par des enseignants et participent à des rencontres avec les auteurs. Né d’une initiative propre au Collège Marianopolis, le Prix des Horizons imaginaires sera ouvert aux autres collèges et cégeps du Québec dès l’automne 2017.

Pour information :

Mathieu Lauzon-Dicso – 514 931-8792 (348)

horizonsimaginaires@gmail.com

Pour le site internet, c’est (ICI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *